Besoin d'aide ? 1 800 567-1465

Office des personnes handicapées du Québec

Vous êtes ici :
Visuel de la  Clinique Physio-Verdun.

De bonnes pratiques pour vous inspirer

Les personnes handicapées peuvent faire face à différents obstacles dans leur parcours d’intégration et de maintien en emploi. Ces obstacles sont de différents ordres. Ils peuvent être liés aux attitudes (par exemple, des préjugés divers sur les personnes handicapées), à l’environnement physique de travail (comme un poste de travail non adapté), ou encore être d’ordre organisationnel (on parle ici des méthodes de recrutement, des moyens de communication, de l’horaire de travail, etc.). Il existe plusieurs manières de lever ou de réduire ces obstacles. Plusieurs adaptations peuvent être mises en place, souvent de façon simple et peu coûteuse.

Nous vous présentons ici quelques exemples concrets d’adaptations possibles et de bonnes pratiques à mettre en place dans votre milieu de travail afin de favoriser l’intégration et le maintien en emploi de personnes handicapées.

De l'embauche à l'intégration en emploi

Favoriser l’embauche

Les obstacles que rencontrent les personnes handicapées pour intégrer le marché du travail commencent souvent dès le processus de recrutement des candidates et des candidats. Les méthodes traditionnelles de recrutement ne constituent pas toujours la façon la plus optimale de rejoindre les personnes handicapées. Lorsque celles-ci postulent et sont invitées pour un entretien d’embauche, il importe que les formats et méthodes d’entrevue soient adaptés afin de convenir à toutes les personnes.

Voici quelques exemples de bonnes pratiques à mettre en place pour améliorer votre processus d’embauche pour les personnes handicapées :

  • Trouvez une formulation pour être inclusif lors de l’affichage de vos postes (temps plein, temps partiel, stages). Par exemple, mentionnez que l’entreprise souscrit à un programme d’accès à l’égalité.
  • Faites suivre vos offres d’emploi aux organismes spécialisés en employabilité pour les personnes handicapées.
  • Assurez-vous que votre description de tâches soit affichée dans divers formats afin qu’elle puisse être vue par le plus grand nombre de candidats et candidates possible.
  • Offrez aux candidats et candidates différentes façons de transmettre leur curriculum vitae : courriel, télécopieur, poste, formulaire Web, etc.
  • Adaptez les entrevues en fonction des besoins des candidates et des candidats. Prenez le temps de vous renseigner par rapport à l’incapacité de la personne et demandez-lui si elle a besoin d’adaptations pour le bon déroulement de l’entrevue.

Pour une intégration réussie

Voici quelques suggestions de bonnes pratiques à mettre en place pour faciliter l’intégration en emploi de la nouvelle personne choisie.

  • Prenez les devants et demandez à la personne handicapée quels sont ses besoins d’adaptation. Gardez en tête que cette personne sait mieux que quiconque ce qu’il lui faut.
  • Faites appel à un service spécialisé de main-d’œuvreCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web. ou à un organisme spécialisé pour l’emploi des personnes handicapéesCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web. afin d’être soutenu dans vos démarches.
  • Pensez à l’accessibilité de vos lieux de travail afin de déterminer à l’avance les adaptations qui pourraient être nécessaires afin de mieux intégrer une personne handicapée nouvellement embauchée.
  • Prévoyez des moments de rétroaction avec la personne handicapée afin d’évaluer l’efficacité des mesures mises en place et de déterminer, au besoin, les ajustements à effectuer.
  • Identifiez un membre du personnel qui agira comme personne-ressource (mentor).
  • Informez l’équipe de travail de l’arrivée d’une ou d’un nouvel employé handicapé et sensibilisez-la sur la réalité de celle-ci. Invitez-la à prendre connaissance du Guide d’information sur les services accessibles que nous avons produit.
  • Permettez une certaine flexibilité dans l’horaire de travail. Par exemple, il est possible que la personne soit assujettie à l’horaire du transport adapté, qu’elle ait à s’absenter pour des rendez-vous médicaux ou qu’un horaire à temps partiel convienne mieux à sa situation.

Quelques exemples selon le type d’incapacité

Voici quelques idées d’adaptation qui peuvent être mises en place selon le type d’incapacité de la personne embauchée. Cependant, chaque personne étant unique, les besoins d’adaptation peuvent varier d’une personne à l’autre. Ces exemples sont donnés à titre indicatif seulement. Il importe que les besoins du personnel handicapé fassent l’objet d’une évaluation personnalisée lors de son embauche.

Incapacité intellectuelle

  • Allouez à la personne plus de temps pour se familiariser avec les tâches qui lui sont confiées.
  • Soyez tolérant à l’égard des erreurs qui peuvent être faites. Vérifiez si la personne comprend bien les tâches qu’on lui confie et, au besoin, assurez-vous qu’elle possède les compétences et les bonnes indications pour les exécuter.
  • Donnez des consignes claires et précises. Au besoin, divisez-les afin de déconstruire la tâche et la rendre plus compréhensible.

Pour vous renseigner ou en apprendre davantage sur l’incapacité intellectuelle, consultez notre guide d'information sur les services accessibles.

Incapacité auditive

  • Développez des méthodes afin de favoriser la communication. Par exemple : se placer face à la personne, ne pas cacher sa bouche, bien articuler, répéter ou reformuler si nécessaire.
  • Prévoyez au moins un endroit dans l’entreprise avec moins de bruit ambiant, afin de favoriser la communication avec cette personne. De plus, lors des réunions, parlez une personne à la fois.
  • Instaurez des moyens de communication adaptés au profil de la personne et à son degré de surdité.
  • Élaborez des consignes claires sur les tâches à effectuer, soyez précis et concis dans vos demandes en vérifiant la compréhension des consignes et les attentes de la personne.
  • Adaptez le poste de la personne selon ses besoins. Par exemple, l’employé pourrait avoir besoin d’un téléphone amplificateur de sons.

Pour vous renseigner ou en apprendre davantage sur l’incapacité auditive, consultez notre guide d'information sur les services accessibles.

Incapacité motrice

  • Adaptez, au besoin, l’horaire de travail d’un employé qui utilise le service de transport adapté.
  • Ajustez la hauteur des équipements de bureaux.
  • Assurez-vous que l’entrée et les espaces communs du milieu de travail sont dégagés et accessibles.

Pour vous renseigner ou en apprendre davantage sur l’incapacité motrice, consultez notre guide d'information sur les services accessibles.

Incapacité de la parole et du langage

  • Instaurez des accommodements tels que des démonstrations, des images, un horaire visuel.
  • Établissez un système interne qui permettra de communiquer plus facilement et efficacement avec la personne employée.

Pour vous renseigner ou en apprendre davantage sur l’incapacité de la parole et du langage, consultez notre guide d'information sur les services accessibles.

Incapacité visuelle

  • Adaptez, au besoin, l’horaire de travail d’un employé qui utilise le service de transport adapté.
  • Adaptez les outils ou les méthodes de travail avec des appareils comme l’afficheur braille, la plage tactile ou le lecteur d’écran.
  • Nettoyez et libérez les espaces communs de tout obstacle qui pourrait ne pas être vu par la personne handicapée.
  • Offrez à la personne handicapée l’aide d’une accompagnatrice ou d’un accompagnateur pour la guider dans certains de ses déplacements.

Pour vous renseigner ou en apprendre davantage sur l’incapacité visuelle, consultez notre guide d'information sur les services accessibles.

Trouble du spectre de l’autisme (TSA)

  • Limitez les changements d’horaire, de lieux de travail. Mettez en place une routine ou un déroulement structuré pour les tâches à effectuer.
  • Donnez des consignes claires, structurées et avec des délais précis. Par exemple : une liste de tâches, établir des priorités, des échéanciers, etc.
  • Écrivez les consignes généralement données verbalement. Évitez tout sens figuré dans la formulation de ces consignes.
  • Réaménagez l’espace de travail de façon à diminuer le bruit et les stimuli.
  • Permettez à la personne de travailler avec des écouteurs ou de porter des bouchons d’oreilles.

Pour vous renseigner ou en apprendre davantage sur le trouble du spectre de l’autisme (TSA), consultez notre guide d'information sur les services accessibles.

Trouble grave de santé mentale

  • Trouvez des méthodes pour diminuer le stress et éviter les sources de conflit.
  • Offrez un environnement de travail calme et adapté à la condition de la personne employée.

Pour vous renseigner ou en apprendre davantage sur le trouble grave de santé mentale, consultez notre guide d'information sur les services accessibles.

Rappelez-vous : vous pouvez compter sur des ressources, des programmes et des mesures susceptibles de vous aider dans vos démarches pour embaucher des personnes handicapées. Visitez notre page Web Outils et ressources pour vous aider à intégrer et à maintenir en emploi une personne handicapée pour plus d’informations à ce sujet. Vous avez des questions sur le type d’adaptation à mettre en place? N’hésitez pas à demander à la personne handicapée quels sont ses besoins. Elle est certainement la personne la mieux placée pour vous répondre. Vous pouvez également vous adresser à un organisme spécialisé en employabilité pour les personnes handicapéesCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web..

Mise à jour : 15 octobre 2019

Office des personnes handicapées du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2017 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.