Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller au contenu Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.
Vous êtes ici :


Prix  À part entière 2016, 5e édition.

Liste des finalistes

Catégories :



Individus

Hélène Boulanger et Chantal Turcotte

Hélène Boulanger, orthophoniste, et Chantal Turcotte, orthopédagogue, sont à l’origine d’un projet novateur d’envergure intitulé Soutien technopédagotique : l’iPad pour transformer l’incapacité de l’élève sourd à communiquer à l’oral en capacité à communiquer et à s’intégrer pleinement sur le marché du travail. Le projet implique le développement d’un outil destiné à soutenir la communication des jeunes ayant une incapacité auditive en milieu de stage. Il permet de faciliter la communication du jeune stagiaire avec son superviseur de stage ou ses collègues, favorisant ainsi le développement d’une plus grande motivation, d’un engagement plus important, d’une plus grande autonomie et d’un intérêt à socialiser dans le milieu de stage, comme ailleurs.

Serge Sylvain

Serge Sylvain est directeur général de l’entreprise d’économie sociale Défi-Polyteck, située à Sherbrooke. Gestionnaire remarquable, il a récemment mené à bien la fusion des entreprises Atelier Polyteck et Défi-Sm, maintenant réunies sous un même toit. Monsieur Sylvain a su au fil des ans développer des partenariats et établir plusieurs collaborations, notamment auprès du centre d’éducation aux adultes Saint-Michel, l’organisme Estrie Aide et le centre Orientation-Travail. Ces démarches ont permis la création et le maintien d’emplois pour les nombreuses personnes handicapées qui composent l’équipe de travail de l’entreprise.

Guy Châteauneuf

Fondateur du Réseau d’aide le Tremplin, Guy Châteauneuf compte également à son actif la création de plusieurs activités et services novateurs en santé mentale dans la région de Drummondville. Outre le développement des premières activités à se tenir dans le cadre de la Semaine de la santé mentale, il est également à l’origine de la promotion des ressources locales en santé mentale, du développement de logements sociaux, d’hébergements thérapeutiques et de logements partagés. Il est aussi derrière la création d’une association de parents et d’amis du malade émotionnel ainsi que de deux OSBL, soit, Pivot Centre du Québec, un organisme d’accès au travail pour les personnes ayant un trouble grave de santé mentale, et la Tablée populaire, un lieu de rencontre et de repas pour les personnes dans le besoin. En somme, la carrière de monsieur Châteauneuf a été en grande partie vouée au bien-être des personnes plus défavorisées, particulièrement celles ayant des troubles de santé mentale.

France Geoffroy

France Geoffroy est considérée comme la pionnière de la danse intégrée au Québec, et pour cause. Devenue tétraplégique à la suite d’un accident, elle s’intéresse à la danse intégrée. Après des études spécialisées qui l’ont menée jusqu’en Angleterre, elle fonde la compagnie Corpuscule Danse. Désireuse de transmettre sa passion, et convaincue de la valeur des arts comme vecteur de participation sociale, elle multiplie les projets et les partenariats dans divers milieux. Défrichant le terrain avec conviction, elle a imposé sa vision pour faire de la danse intégrée un art inclusif et une discipline reconnue, notamment par le Conseil des arts du Canada. Depuis plus de 20 ans, madame Geoffroy foule ainsi la scène, les salles de classe et les studios de danse avec le même désir profond d’offrir une tribune aux personnes handicapées afin qu’elles s’expriment dans toute leur originalité.

Gabriel Tremblay

Gabriel Tremblay aurait sans doute pu s’accomplir dans n’importe quel champ d’activité, mais ce chef d’entreprise visionnaire a plutôt choisi de consacrer sa carrière à l’essor de l’économie sociale et des entreprises adaptées québécoises. Le redressement de sept entreprises adaptées et la création de quatre autres ne sont que quelques exemples de la richesse de son parcours. La remarquable portée sociale des initiatives de Gabriel Tremblay est bien connue de ses pairs et de ses collaborateurs. Par exemple, grâce à l'implantation de trois projets de création d'emplois, Gabriel Tremblay a contribué, en un peu plus de dix ans, à la création de plus de 1 700 nouveaux emplois pour personnes handicapées. Ce faisant, il a convaincu plusieurs décideurs que l'emploi des personnes handicapées est rentable à tous les niveaux. Gabriel Tremblay poursuit ainsi son action, toujours avec la même volonté de voir les personnes handicapées s’épanouir dans un milieu sain et adapté.

Vers le haut

Organismes à but non lucratif

Programme Super Sonics du Club de soccer Lakeshore

Confrontée au fait que le Club de soccer Lakeshore qu’elle dirige n’avait jamais, en 40 ans d’existence, pensé intégrer des enfants ayant des incapacités, Kelly-Anne Soutter s’est résolument mise à l’ouvrage en vue de rallier des bénévoles et des commanditaires; son club a ainsi procédé à un virage inclusif tenant compte des besoins de l’ensemble de la population. C’est ainsi que le programme des Super Sonics est né, en 2008, avec 40 enfants. L’initiative a fait des petits puisque le club du Lakeshore partage aujourd’hui ses connaissances avec les clubs de soccer avoisinants et leur offre son soutien. Premier programme du genre au Québec, Super Sonics a même été présenté aux Olympiques spéciaux du Québec comme concept pouvant être adapté à différents sports ou dans d’autres régions. Le programme a ainsi connu un essor important avec une augmentation du nombre de participants de 88 % sur 9 ans.

Association de parents d’enfant trisomique-21 de Lanaudière

L’Association de Parents d’Enfant Trisomique-21 de Lanaudière (APETL) est née en 1990, en réponse aux besoins de parents sentant l’importance de mettre en commun leurs besoins, leurs désirs, leurs connaissances, leurs questionnements et leurs préoccupations concernant la trisomie-21. Vouée à la qualité de vie des enfants trisomiques et de leur famille, l’association a créé une multitude de services allant de la défense de droits au soutien et à l’entraide, en passant par une joujouthèque, des ateliers de stimulation en langage et en ergothérapie, des ateliers de cuisine, des ateliers de travail, des cafés-rencontres, du répit, des activités socioculturelles et un accompagnement en loisirs. L’Association est aussi à l’origine de la production de divers guides de stimulation et d’intervention, de même que d’autres publications destinées à accroître la participation sociale des enfants et de leur famille. Récipiendaire de nombreux prix, l’APETL est aussi à l’origine de spectacles bénéfice ayant servi à la fois de source de financement pour l’organisme et de moyen de sensibilisation au potentiel des enfants trisomiques.

Pleins rayons

Le programme Pleins rayons est une initiative s’adressant aux jeunes adultes de la région de Brome-Missisquoi ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme ou étant à risque de décrochage scolaire. Axé sur l’apprentissage de la mécanique de bicyclettes, le programme a pour objectif d’accroître la participation sociale de ces jeunes, par l’acquisition d’habiletés socioprofessionnelles leur ouvrant de nouveaux horizons sur le marché du travail. Par ailleurs, les bicyclettes ainsi restaurées ou réparées sont remises gratuitement dans les écoles primaires environnantes, ce qui contribue au sentiment de fierté des apprentis-mécanos. Parmi les projets d’importance, il faut compter l’ouverture prochaine d’un atelier de réparation de bicyclettes ouvert au public. Cet atelier offrira à ces jeunes adultes, un travail rémunéré à long terme et le sentiment de mettre leurs compétences et habiletés au service de leur communauté.

Réseau international sur le Processus de production du handicap

Le Réseau international sur le Processus de production du handicap (RIPPH) est principalement connu pour ses différents travaux de définition et de clarification conceptuelle, notamment la publication de la classification québécoise connue sous le nom de Processus de production du handicap (PPH). Depuis la fin des années 1990, ce modèle conceptuel a notamment influencé les réflexions entourant l’adoption de la Convention relative aux droits des personnes handicapées de l’ONU ainsi que celles d’organisations internationales et canadiennes. L’expertise du RIPPH inclut également le développement d’instruments destinés à l’identification des facilitateurs et obstacles de la participation sociale ainsi qu’à l’évaluation de sa qualité. La mission de promotion des droits du RIPPH se traduit chaque année par la réalisation de nombreux projets de développement et de diffusion des connaissances, et ce, tant au Québec qu’en Europe et en Afrique francophone.

Patro Roc-Amadour

Depuis 1948, le centre communautaire Patro Roc-Amadour de Québec offre un éventail de services à une clientèle de tous âges et de toutes origines. Au fil des ans, le Patro a notamment développé une expertise remarquable dans l’accompagnement et l’intégration des personnes ayant une déficience physique, intellectuelle, ou un trouble du spectre de l’autisme. La pensée inclusive étant au cœur de ses principes d’intervention, le Patro Roc-Amadour favorise une mixité sociale permettant aux clients ayant des incapacités et à ceux n’en ayant pas de se côtoyer quotidiennement. Ainsi, chaque personne a la possibilité de faire valoir ses connaissances et compétences. Outre les nombreuses activités de loisirs, le Patro offre de multiples occasions d’engagement social, sous la forme de stages de travail, de comités d’activités, de comités de financement et autres. 

Vers le haut

Municipalités, MRC et autres communautés

Ville de Longueuil

À l’instar des autres municipalités québécoises de 15 000 habitants et plus, la Ville de Longueuil est tenue de produire annuellement un plan d’action à l’égard des personnes handicapées. Pour assurer la réalisation des différents objectifs de son plan d’action, la ville s’est dotée d’un énoncé politique en matière d’accessibilité universelle. Cet énoncé vise entre autres à favoriser un accès aux infrastructures, aux services et à l’information diffusée par la municipalité qui soit équitable pour toute la population. C’est ainsi qu’en partenariat avec le milieu, des formations spécifiques ont été offertes au personnel responsable des infrastructures municipales, et les projets d’aménagement de la ville ont été soumis à une analyse de l’accessibilité.

Ville de Boucherville

La Ville de Boucherville instaurait, il y a quinze ans, un programme d’accompagnement à l’intention des jeunes ayant des incapacités ou une maladie nécessitant un soutien personnalisé. Ainsi, grâce à cet investissement de la Ville, plus de 300 familles bouchervilloises ont profité de ce service depuis son ouverture. Le programme se distingue par le service personnalisé qui y est offert, mais plus particulièrement par le caractère proactif de son approche auprès des familles et des enfants, que l’on intègre aux camps de jour aux mêmes conditions que les autres. La popularité du programme aurait même amené certaines familles à choisir de déménager à Boucherville pour y avoir accès. Au dire des autorités de Boucherville, cette pratique, qui ne requiert pas d’investissement important, pourrait très bien s’exporter dans d’autres villes.

Conseil de la Première Nation Abitibiwinni – Groupe Unique

Constatant qu’au sein de la Première Nation Abitibiwinni, les personnes ayant des incapacités ou des troubles de santé mentale, plus susceptibles d’être marginalisées, n’étaient pas soutenues par les services et programmes en place, des intervenants du secteur de la santé ont décidé de regrouper leurs efforts pour répondre à leurs besoins. C’est ainsi qu’en 2012, pour favoriser leur socialisation, prévenir la toxicomanie et, ainsi, éviter d’éventuelles situations de crise, une dizaine d’intervenants se sont investis. Sous le nom Groupe Unique, des éducatrices en milieu naturel, une psychoéducatrice, une psychologue, une travailleuse sociale, une infirmière, une agente Grandir ensemble et une coordonnatrice Avenir d’enfants ont mis leur expertise respective en commun pour faire une différence dans la vie de ces personnes. Les résultats sont palpables, les participants du groupe étant devenus plus visibles et impliqués dans les activités organisées par la communauté. En ce sens, le Groupe Unique se considère avant-gardiste, puisqu’un tel programme n’existe pas dans les autres communautés de la région; le groupe considère par ailleurs que la formule pourrait être adaptée à d’autres communautés autochtones et villages du Québec.

Municipalité de Saint-Damien – camp de jour adapté Brandon

Regrouper et concerter les forces vives du milieu et voir au-delà des ressources limitées des municipalités pour répondre aux besoins « plus particuliers » du plus petit nombre, telle était la volonté des partenaires du projet de Camp de jour adapté de Brandon. C’est ainsi que, mus par la volonté d’offrir aux enfants handicapés et à leur famille un service de camp de jour inclusif et adapté, les partenaires ont mis ressources, missions et compétences en commun afin de développer une structure d’accueil permettant de prendre en compte les besoins spécifiques et individuels de chaque enfant. De plus, en adoptant une approche inclusive, les partenaires ont fait en sorte de créer un milieu où tous les jeunes peuvent se familiariser avec l’acceptation de la différence, contribuant du même coup à développer une société plus respectueuse et compréhensive des capacités et caractéristiques de chacun.

Ville de Montréal - Bibliothèque Le Prévost

Parc-Extension est le quartier de Montréal comptant la plus grande concentration de personnes sourdes et malentendantes de Montréal. Cela n’est certes pas étranger au fait que plusieurs organismes offrant des services à ces personnes y ont pignon sur rue. Souhaitant développer des services adaptés aux personnes sourdes ou malentendantes, la bibliothèque Le Prévost de l’arrondissement Villeray a fait l’embauche d’un bibliothécaire sourd pour faire connaître ses services à la communauté, développer une offre de services destinée aux personnes sourdes ou malentendantes et leur faciliter l’accès à la bibliothèque. Un peu plus de trois ans après cette embauche, la direction considère que l’intégration d’un bibliothécaire sourd au sein de son équipe est exemplaire. Sa présence constitue par ailleurs un incitatif de taille pour les citoyens sourds qui sont moins intimidés par la bibliothèque publique de leur quartier et plus enclins à se prévaloir des services qui y sont offerts.

Vers le haut

Ministères et leurs réseaux, organismes publics et parapublics

CISSS Montérégie-Ouest

Consciente qu’un manque de services et d’activités contribue à exclure et à isoler les personnes handicapées, la composante Jardins-Roussillon du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest a choisi de favoriser concrètement leur participation sociale. Avec la contribution d’une vingtaine d’organismes de personnes handicapées, de municipalités et d’intervenants du milieu, une gamme de services et d’activités axés sur une meilleure intégration dans la communauté, sur la socialisation et le réseautage, sur l’information, sur l’éducation et la stimulation, tant physique que cognitive, ont été élaborés. Ainsi, quelque 300 personnes ont participé aux activités depuis le début, et les instigateurs du projet espèrent que leur succès incitera d’autres CISSS ou CIUSSS à emboîter le pas.

Centre d’aide aux étudiants de l’Université Laval
Accueil et soutien pour les étudiants en situation de handicap

L’Université Laval offre des services aux étudiants en situation de handicap depuis 1994; le secteur Accueil et soutien pour les étudiants en situation de handicap a quant à lui vu le jour en 1988. En 2002, à l’initiative de ce dernier, la Politique d’intégration des personnes handicapées étudiantes à l’Université Laval était adoptée. Depuis, diverses mesures ont été mises en place dans une perspective d’accommodement. Les actions spécifiques du secteur sont de trois ordres : abolir les obstacles à la poursuite des études, favoriser une participation active des étudiants en situation de handicap et éliminer les préjugés. L’impact des actions s’observe au plan de la diplomation et de l’accès au marché du travail, un étudiant sur trois obtenant un diplôme de premier cycle. Par ailleurs, le secteur s’implique également dans la réalisation de travaux architecturaux en vue d’en assurer l’accessibilité aux étudiants en situation de handicap.

Université du Québec à Rimouski

Le Service d’aide pour besoins particuliers de l’Université du Québec à Rimouski a vu le jour il y a plus de quinze ans.  Son rôle est de soutenir le cheminement social et le parcours universitaire des étudiants et étudiantes ayant des incapacités et de favoriser ainsi la réalisation de leurs objectifs et de leurs ambitions scolaires, sociales et professionnelles. Au moment de l’inauguration, en 2015, du Guichet étudiant, et devant l’augmentation des besoins des quelque 400 étudiants et étudiantes ayant des incapacités, une collaboration interprofessionnelle a été développée. Cette collaboration, qui varie en fonction des besoins et de la réalité de la personne avec qui l’intervention doit être effectuée, s’avère tout aussi importante pour les personnes en situation de handicap que pour celles impliquées dans leur cheminement universitaire et personnel. Le modèle de collaboration mis en place est d’ailleurs souvent cité en exemple pour son approche préconisant une individualisation de l’évaluation des besoins des étudiants et étudiantes plutôt que leur standardisation.

Commission de la construction du Québec

Pour la Commission de la construction du Québec, l’année 2012 aura principalement été marquée par un déménagement dans un tout nouveau siège social. Conformément à la volonté de son conseil d’administration, le nouveau bâtiment, conçu selon les normes de certification LEED offre un environnement accessible et de qualité au personnel ainsi qu’aux visiteurs. La Politique de service à la clientèle de la Commission, instituée en 1998 fait par ailleurs foi de son engagement à offrir des services adaptés aux personnes ayant des incapacités. Ainsi, dans la perspective de maximiser l’accessibilité de ses installations et services, des évaluations ont été menées, et 22 actions ont été identifiées. La moitié d’entre elles ont été réalisées jusqu’à maintenant. Des formations concernant les obstacles que peuvent rencontrer les personnes handicapées ont aussi été offertes au personnel, et des mesures d’accommodement ont été mises en place pour les activités de perfectionnement de la main-d’œuvre de l’industrie de la construction, notamment pour les personnes sourdes.

CIUSSS Mauricie-et-Centre-du-Québec - Circuit de conditionnement physique adapté aux personnes ayant des incapacités physiques

Une consultation publique préalable à l’élaboration de la planification stratégique en accessibilité universelle de la Ville de Victoriaville avait notamment permis de constater le peu de possibilités pour les personnes handicapées de l’endroit de participer à des sports adaptés ou à des activités physiques en salle de conditionnement. C’est ainsi, qu’en vertu d’une entente tripartite, les services externes de réadaptation en déficience physique du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec se sont associés à la Ville de Victoriaville et à un centre de conditionnement physique local, afin de mettre à la disposition des personnes ayant des incapacités physiques un circuit de sept appareils de conditionnement adaptés. Pour Victoriaville, cette mise en commun des efforts ayant mené à la réalisation d’un projet contribuant à améliorer les services offerts aux personnes handicapées constitue par ailleurs un pas de plus dans la marche vers une localité inclusive où les besoins de tous les citoyens sont pris en compte.

Vers le haut

 

Mise à jour : 17 octobre 2016

Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2019 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.