Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller au contenu Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.
Vous êtes ici :
Logo du Prix À part entière 2018, sixième édition.

Liste des finalistes

Catégories :



Individus

Vânia Aguiar

Depuis plus de 20 ans, Vânia Aguiar améliore la qualité de vie des jeunes ayant une déficience intellectuelle. La Fondation Les Petits Rois qu’elle a créée il y a maintenant 17 ans favorise la participation sociale des personnes handicapées. Plus de 700 000 $ ont été versés jusqu’à maintenant par cette Fondation qu’elle préside encore aujourd’hui. En tout, chaque année, près de 400 élèves peuvent ainsi bénéficier des fonds recueillis en participant, notamment à des activités éducatives adaptées et des sorties culturelles spéciales. Par ailleurs, depuis les cinq dernières années, la Fondation a formé plusieurs partenariats qui ont permis de créer des plateaux de travail pour les jeunes handicapés.

Jean Lemonde

Ayant à cœur la participation sociale des personnes handicapées, Jean Lemonde a acquis, en plus de 40 ans, un vaste champ d’expertise dans le loisir. Son implication dans le développement de la vignette d’accompagnement touristique et de loisir a grandement contribué à briser l’isolement des personnes handicapées. Cette vignette, utilisée à l’échelle de la province, permet aux personnes handicapées d’être accompagnées gratuitement lors de certaines activités de loisir offertes par différents établissements. De plus, monsieur Lemonde a, entre autres, été accompagnateur et membre du conseil d’administration pour l’organisme Comité franco-québécois pour l’intégration et la participation sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle et il a fait partie du comité de l’Association québécoise pour le loisir des personnes handicapées.

Jean-François Lessard

Il y a sept ans, Jean-François Lessard a démarré un projet de restaurant « dans le noir » où les clients, attablés dans l’obscurité, sont servis par des personnes ayant une incapacité visuelle. C’est donc avec la détermination et la volonté de changer les choses que monsieur Lessard souhaitait créer des emplois pour les personnes handicapées. Afin d’assurer la pérennité de son entreprise, monsieur Lessard veut développer d’autres projets pour conserver ces emplois. À sa façon, il contribue directement à la participation sociale des personnes handicapées tout en sensibilisant les clients aux réalités auxquelles elles sont confrontées.

Gilles Morin

Gilles Morin est un ancien athlète de basket-ball en fauteuil roulant qui s’est démarqué dans les équipes provinciale et canadienne. Après sa carrière, il crée une équipe dans sa région natale afin de faire connaître ce sport aux jeunes et aux adultes handicapés; ce qui permet aux joueurs d’accroître leur participation sociale et de garder une bonne forme physique. Parallèlement, monsieur Morin réalise un court-métrage et participe à différentes conférences dans des écoles du Québec afin de sensibiliser les jeunes à la réalité des personnes handicapées ainsi qu’aux répercutions liées à la conduite dangereuse sur la route.

Marilyne Picard

Marilyne Picard, mère d’un enfant ayant plusieurs incapacités physiques et intellectuelles, a démarré le mouvement Parents jusqu’au bout avec deux autres mères en 2015. L’objectif de ce mouvement était de permettre un meilleur soutien aux familles qui ont un enfant ayant d’importants besoins. Après plusieurs apparitions dans les médias pour sensibiliser la population à cet enjeu, madame Picard a vu ses efforts récompensés avec la mise sur pied d’un nouveau programme par le gouvernement : le Supplément pour enfants handicapés nécessitant des soins exceptionnels. De plus, pour combler les besoins dans sa région, elle a monté le projet XMOM qui offre un service de répit mensuel pour les familles. Madame Picard fait également partie du conseil d’administration de Phare Enfants-Familles et elle est vice-présidente du répit le Zéphyr (un service de gardiennage de personnes handicapées).

Vers le haut

Organismes à but non lucratif

Association de la déficience intellectuelle – région Rimouski

L’Association de la déficience intellectuelle de la région de Rimouski (ADIRR) innove depuis 40 ans afin de promouvoir, de sensibiliser et de défendre les droits des personnes ayant une déficience intellectuelle et leur famille. Depuis 2011, l’ADIRR, en partenariat avec le département de Techniques policières du Cégep de Rimouski, a mis sur pied le Programme d’intervention triadique pour l’intégration sociale, dont l’objectif est de développer la participation sociale et l’autonomie des participants tout en offrant du répit aux parents. Ce programme permet également de sensibiliser les futurs policiers aux réalités des personnes handicapées.

Association du Québec pour l’intégration sociale

Depuis 1951, l’Association du Québec pour l’intégration (AQIS) voit à la promotion des intérêts et à la défense des droits des personnes ayant une déficience intellectuelle et leur famille. Elle représente plus de 84 associations et assure un soutien à ses membres dans les différents dossiers en lien avec la santé et les services sociaux, en éducation ainsi qu’en emploi et solidarité sociale au Québec. L’AQIS intervient également sur de nombreux enjeux éthiques tels que le dépistage prénatal de la trisomie 21 ou l’aide médicale à mourir.

Centre de la petite enfance le Grand Chapiteau inc.

Le Centre de la petite enfance, Le Grand Chapiteau inc., a vu le jour en 1973. Au fil des années, le CPE a su développer l’expertise nécessaire à l’intégration des enfants ayant des besoins particuliers. Le Grand Chapiteau a fait le choix de déployer toutes les ressources disponibles (matérielles, financières, humaines et environnementales) qui lui permettent d’accroître la participation sociale de l’enfant et de sa famille tout en restant à l’affut des nouveautés pour intégrer les enfants handicapés dans les services de garde éducatifs à l’enfance.

Compagnie des jeunes retraités du Plateau

La Compagnie des jeunes retraités (CJR) est une association pour les personnes aînées qui offre près de 125 activités à ses 2 000 membres, dont plus de la moitié ont plus de 70 ans. Ainsi, souhaitant remédier aux difficultés rencontrées par les personnes aînées ayant des incapacités (PAAI), la CJR décidait d’amorcer en 2014 un projet visant à favoriser le maintien de la participation sociale des PAAI. Ce projet intitulé « Pour un vieillissement actif dans la dignité » constituait une recherche-action participative impliquant à la fois la production de connaissances scientifiques et la résolution de problèmes sur le terrain. Par ailleurs, inspirée par cette initiative, la CJR fera paraître sous peu un « guide de pratique pour l’inclusion des personnes ayant des incapacités dans les organisations d’aînés », qui vise à favoriser la participation sociale des personnes handicapées lors de la retraite.

Patro Roc-Amadour

Le Patro Roc-Amadour est un centre communautaire de Limoilou qui œuvre dans sa collectivité depuis 1948. Il favorise la participation sociale des personnes handicapées en leur offrant, dans un endroit accessible, de nombreux services. Voici quelques exemples d’activités offertes par le centre : les samedis loisirs, les camps de vacances, les répits de fin de semaine, le service de surveillance animé après l’école pour les jeunes handicapés, les centres de jour pour les personnes aînées ayant une incapacité physique ou une déficience intellectuelle ainsi que le centre de répit et de transition « La Passerelle » pour les adultes ayant un trouble du spectre de l’autisme.

Vers le haut

Municipalités, MRC et autres communautés

Municipalité de La Guadeloupe

Au printemps 2009, une maman a inscrit son enfant ayant une incapacité physique au camp de jour de La Guadeloupe. Dès lors, la petite municipalité comptant 1 800 habitants a tout mis en œuvre pour l’intégrer à sa programmation d’été. Puisqu’il s’agissait du premier cas d’intégration d’une personne handicapée au camp de jour, la communauté s’est donc rapidement ajustée afin de contourner les obstacles environnementaux existants. Depuis, plusieurs organismes ont modifié leurs installations et leurs offres de service pour favoriser la participation sociale des personnes handicapées.

Ville de Montréal (arrondissement Saint-Léonard)

En 2015, l'arrondissement Saint-Léonard adoptait son premier Plan d’action local en accessibilité universelle 2016-2018 pour favoriser la participation sociale de ses citoyennes et de ses citoyens en situation de handicap. En s’inspirant d’une vision inclusive, l’arrondissement visait à créer, par l’entremise de son plan d’action, un environnement de qualité accessible à toutes et à tous en permettant de réduire les obstacles. Depuis l’adoption du plan en 2015, une multitude d’actions ont été mises en œuvre, notamment la réalisation de travaux majeurs de rénovation et de mise aux normes en accessibilité universelle de plusieurs installations municipales, dont neuf pavillons de parcs, deux arénas, un stade et deux piscines extérieures.

Ville de Montréal (Services des infrastructures, de la voirie et des transports)

À la suite d'une évaluation portant sur les meilleures pratiques d’accessibilité universelle, menée en collaboration avec l’Institut Nazareth et Louis-Braille, la Ville de Montréal a retenu 11 pistes d’aménagement qui permettent d’intégrer ces pratiques au concept de rue partagée. Ces pistes avaient pour but de répondre de façon optimale aux besoins des piétons avec une incapacité visuelle, auditive, physique ou intellectuelle. Les retombées du projet achevé au printemps 2017 sont majeures et touchent plusieurs milieux. La Ville de Montréal a aussi intégré les principes d’accessibilité universelle aux projets financés par son Programme d’implantation des rues piétonnes et partagées, lesquels seront inaugurés en 2018-2019.

Ville de Varennes

Une exposition adaptée aux personnes ayant des incapacités visuelles a été présentée à la Bibliothèque de Varennes de septembre 2017 à janvier 2018 dans le but de favoriser et d’optimiser leur accès à des activités culturelles. L’exposition À contre sens de l’artiste Claude Millette (lié au concept « vivez l’expérience ») invitait l’ensemble des citoyennes et des citoyens à découvrir par le toucher les œuvres du sculpteur. Cette initiative est née d’une proposition du Service arts, culture et bibliothèque en collaboration avec le comité interne du Plan d’action à l’égard des personnes handicapées. De plus, grâce à la collaboration interservices et au soutien de l’Institut Nazareth et Louis-Braille, cet événement a permis de sensibiliser de nombreux visiteurs aux réalités des personnes ayant des incapacités visuelles en leur permettant de vivre une expérience sensorielle hors du commun.

Ville de Victoriaville

La Ville de Victoriaville a mis en place un programme d'intégration dans ses camps de jour. En 2017, le programme accueillait, sur une possibilité de huit semaines d’activité, 62 jeunes à besoins particuliers avec le soutien de 34 accompagnateurs et accompagnatrices. Un nouvel outil novateur, soit une grille d’évaluation des besoins et du niveau de soutien des enfants, est venu faciliter l’analyse des demandes. Ainsi, le programme d’intégration pour l’animation estivale qui permet la participation sociale des personnes handicapées contribue de façon concrète à rendre la Ville de Victoriaville plus inclusive.

Vers le haut

Commissions scolaires et établissements d’enseignement de niveau primaire ou secondaire soutenant la réussite éducative

Centre l’Horizon

Le Centre l’Horizon est une école de formation aux adultes qui accueille également les élèves ayant une déficience intellectuelle dans trois classes spécialisées. Afin de sensibiliser la population à la participation sociale des personnes handicapées, le Centre a produit et diffusé, dans le cadre de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle 2017, une vidéo intitulée Des gens « tout comme toi ». Celle-ci mettait de l’avant les élèves handicapés de l’établissement et visait à expliquer que, malgré les différences, chaque être humain se ressemble et peut être réuni par des passions communes.

Commission scolaire des Draveurs

La Commission scolaire des Draveurs a mis en place un projet d’ateliers musicaux pour des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage issus de deux écoles primaires et une école secondaire. Ce projet, en partenariat avec le département « Educational and Counseling Psychology » ainsi qu’avec le groupe de recherche behaviorale sur l’autisme et le neurodéveloppement de l’Université McGill, vise à favoriser l’épanouissement et l’estime de soi des élèves, tout en mettant leurs talents musicaux à profit. Les retombées du projet ont été telles que la commission scolaire a décidé d’élargir l’accès aux ateliers en le proposant aux écoles primaires qui regroupent des classes spécialisées associées au trouble du spectre de l’autisme.

École Arthur-Pigeon

Deux enseignantes en adaptation scolaire et sociale de l’école secondaire Arthur-Pigeon sont à l’origine d’une initiative qui a permis la mise sur pied de deux projets significatifs pour les élèves handicapés. Le premier projet, qui s’intitule Ma sécurité en premier, est une activité permettant aux élèves d’identifier les sources de danger au travail. Le second projet, Des histoires à raconter, a pour objectif de donner les assises nécessaires aux élèves pour qu’ils puissent imaginer et concevoir une histoire afin de la partager à des élèves du primaire. Ces projets visent à tisser des liens avec la communauté et à projeter une image positive d’eux-mêmes.

École L’Odyssée-des-Jeunes – La jeune Coop Expo-Sciences

La jeune Coop Expo-Sciences est une initiative de l’école L’Odyssée-des-Jeunes de Laval. Elle regroupe 10 élèves dysphasiques et 7 élèves ayant un trouble du spectre de l’autisme, tous âgés de 12 à 15 ans. Par ce projet, ces élèves sont amenés à planifier, organiser et animer une Expo Science de grande envergure. Sachant que les élèves ayant un trouble sévère du langage (dysphasie) vivent des difficultés dans les interactions verbales, la socialisation et les apprentissages, et que les défis pour les élèves autistes (TSA) se situent surtout au niveau de la socialisation, le projet est une occasion de donner un sens à leurs apprentissages. Il permet également d’augmenter leur motivation scolaire et leur estime de soi.

École secondaire Guillaume-Couture

L’école secondaire Guillaume-Couture est à l’origine de la publication en 2016 du magazine La beauté dans la différence, qui met en vedette 29 étudiants de 13 à 21 ans ayant un trouble du spectre de l’autisme ou une déficience intellectuelle. Chaque jeune y est ainsi présenté selon un thème particulier soit, la thématique « S’accepter soi-même », qui a été utilisée en 2016, et « Les relations », en 2017. Ce projet a permis aux élèves de vivre une expérience enrichissante, basée sur une plus grande valorisation et une meilleure confiance en eux. Le magazine constitue également un outil de sensibilisation.

Ministères et leurs réseaux, organismes publics et parapublics

Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) est une organisation qui rassemble, traite, conserve et met en valeur le patrimoine documentaire québécois et une vaste collection universelle au bénéfice des générations présentes et futures. BAnQ s’est engagée à réduire les obstacles que peuvent rencontrer les personnes handicapées quant à la fréquentation de ses espaces physiques et à l’utilisation de ses services. Entre autres actions, soulignons l’adoption en 2016 de nouvelles règles de gouvernance qui prévoient la création d’un comité des usagers composé notamment de deux personnes handicapées, la mise à jour récente de sa politique d’accessibilité et l’expertise offerte par son Service québécois du livre adapté.

Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale (Plateau Loisirs Pont-Rouge—Partenariat)

Fondé en 2007, le plateau de travail Loisirs Pont-Rouge, qui collabore avec plusieurs partenaires, accueille 14 personnes ayant une déficience intellectuelle. Ce plateau sert d’intégration sociale, de développement des compétences et de maintien des acquis. Le groupe réalise différentes tâches de travail allant de l’entretien ménager au classement des livres à la bibliothèque, en passant par le découpage de vêtements recyclés. La diversité des activités du plateau permet de développer différentes sphères sur le plan personnel et favorise une plus grande autonomie. De plus, la gestion des tâches, la gestion de soi et du changement que privilégie ce milieu favorisent grandement le développement d’habiletés sociales des personnes handicapées.

Loto-Québec

Le projet d’alternance-étude Les Petits Rois à Loto-Québec s’adresse aux jeunes handicapés. Il s’agit d’un programme d’intégration à l’emploi qui permet aux personnes ayant une déficience intellectuelle d’acquérir et de développer certaines habiletés sociales et interpersonnelles dans un contexte de travail. En collaboration avec différents partenaires, l’objectif principal de Loto-Québec est de favoriser l’autonomie et la participation sociale des personnes handicapées.

Vers le haut

 

Mise à jour : 11 avril 2018

Besoin d'aide? 1 800 567-1465.
Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2017 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.