Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller au contenu Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.

Allocution de madame Anne Hébert, Directrice générale de l’Office

L’allocution prononcée fait foi.

Forum Un pas de plus vers l’inclusion

Manoir Rouville Campbell

Le 6 juin 2018

Madame Landry,
Membres de la Table régionale,
Élus de la Montérégie,
Mesdames, Messieurs,

Bonjour!

C’est un plaisir pour moi de prendre la parole dans le cadre de ce forum. Vous comprendrez l’importance que revête pour notre organisation l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées.

En effet, il va sans dire que l’emploi est un vecteur déterminant de participation sociale.

Comme vous le savez, avoir un emploi permet d’obtenir un revenu qui préserve généralement de la précarité financière, qui permet de vaincre l’isolement et qui contribue à la réalisation du projet de vie de la personne. À l’inverse, ne pas avoir d’emploi apparaît comme un des principaux facteurs de risques d’exclusion sociale et de pauvreté.

En effet, il est connu et largement documenté que les personnes handicapées sont, encore aujourd’hui, une population globalement défavorisée. La persistance de cette pauvreté est en grande partie liée au fait que les personnes handicapées rencontrent encore des obstacles dans leur parcours vers l’emploi. Les statistiques le confirment : leur taux d’emploi est deux fois plus faible que le reste de la population. Madame Beauregard l’a souligné.

Si nous sommes tous réunis aujourd’hui, c’est que nous avons le désir de changer les choses. De bâtir une société plus inclusive où tous ceux qui le souhaitent pourront participer au marché du travail et mettre à profit leurs talents.

Avant de poursuivre, j’aimerais souligner qu’une journée comme celle-ci s’inscrit bien dans l’esprit de la Semaine québécoise des personnes handicapées, qui se déroule présentement. Le thème de cette Semaine est justement : Ensemble, bâtissons une société plus inclusive! Elle vise à appeler l’ensemble de la population à passer à l’action pour réduire les obstacles que rencontrent les personnes handicapées.

Les municipalités sont bien placées pour contribuer à la réduction de ces obstacles. Elles ont le pouvoir et le devoir d’agir. Pour ce faire, le Québec s’est doté d’un outil efficace : les plans d’action annuels à l’égard des personnes handicapées.

Depuis 2004, les municipalités de 15 000 habitants et plus ont l’obligation de produire de tels plans d’action. Cette obligation est inscrite dans la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale. Cette loi est venue accorder une importance accrue à la responsabilisation de l’ensemble des acteurs, publics et privés, face au défi d’une société plus inclusive. La production de plans d’action fait maintenant partie des importantes responsabilités des municipalités.

Pourquoi ces plans d’action sont-ils un outil efficace? Car ils sont un moyen privilégié pour identifier et réduire les obstacles que rencontrent les personnes handicapées dans leur quotidien. Ils permettent, dans un premier temps, d’identifier les obstacles, puis d’évaluer les moyens nécessaires pour les réduire, et l’échéancier à mettre en place. Des solutions peuvent ainsi être planifiées et donner lieu à des actions concrètes.

Plusieurs initiatives porteuses ont pu être mises de l’avant par les villes grâce à ces plans d’action. Ces mesures ont été un réel moteur de changement et ont amené d’autres municipalités à faire de même. Au cours des dernières années, le taux de production des plans d’action et le nombre de mesures prévues ont connu une progression importante. En témoignent les chiffres suivants : de 2009 à 2016, le taux de production a augmenté de 21 %.

Ces mesures touchent différents domaines comme les loisirs, le transport, les communications, l’accessibilité des lieux et l’emploi.

Voici quelques mesures dignes de mention qui ont été planifiées par des municipalités de la Montérégie :

  • La Ville de Longueuil a mis en place des dispositions réglementaires afin de favoriser une conception sans obstacles pour toute nouvelle construction et lors de rénovations majeures. Les bâtiments visés sont ceux non couverts par le Code national du bâtiment.
  • La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu, en collaboration avec la Table de concertation des associations de personnes handicapées du Haut-Richelieu, a créé un guide à l’intention des commerçants. Des solutions novatrices pour améliorer l’accessibilité de leurs commerces y sont présentées. La Ville a également augmenté les plages horaires du transport adapté pour les personnes handicapées qui travaillent le soir et les dimanches.
  • La Ville de Saint-Hyacinthe offre un accès gratuit aux accompagnateurs des personnes handicapées qui utilisent le transport adapté.

Ce qui ressort de ces différentes mesures est qu’elles agissent en synergie. La situation dans un domaine de vie influence également d’autres aspects. Concrètement, cela signifie, par exemple, que des contraintes dans les déplacements influencent la participation au marché de l’emploi. Planifier des mesures pour faciliter les déplacements des personnes handicapées, c’est aussi leur permettre de se rendre au travail. C’est la même chose en ce qui concerne l’accessibilité des lieux. Permettre aux personnes handicapées d’accéder aux différents bâtiments ouverts au public, c’est également leur offrir la possibilité de travailler dans ces différents endroits. D’où l’importance de mettre en place des mesures d’autres secteurs et concertées.

En ce qui concerne les mesures spécifiques à l’emploi, il vous est possible d’agir et d’offrir le soutien qui permettra aux personnes handicapées d’intégrer un emploi.

À titre d’employeur, les municipalités peuvent être des acteurs de premier plan pour l’embauche de personnes handicapées. Des solutions à la fois simples et efficaces peuvent être mises en place.

Voici quelques exemples issus des plans d’action de municipalités :

  • La Ville de Joliette a diffusé des offres d’emploi via Essor II, un organisme de services spécialisés de main-d’œuvre pour personnes handicapées.
  • La Ville de Sorel-Tracy offre, sous la forme de parrainage, un encadrement favorable à l’intégration en emploi des personnes handicapées. Elle prévoit également une procédure qui permet d’allonger la période de probation d’un poste lorsque l’adaptation et les besoins le justifient.

À titre de partenaire, les municipalités peuvent travailler en collaboration pour mettre en place différents projets qui ne pourraient voir le jour autrement. Plusieurs options s’offrent à vous.

  • Vous pouvez collaborer au développement d’entreprises adaptées. Comment? Voici deux exemples inspirants :
    • Pour favoriser l’octroi de contrats à des entreprises adaptées, la Ville de Victoriaville a intégré une clause d’approvisionnement social dans ses appels d’offres. Lorsque possible, la Ville utilise prioritairement les services des entreprises adaptées.
    • La Ville de Vaudreuil-Dorion offre le contrat de conciergerie de tous les bâtiments de la Ville à une entreprise adaptée qui embauche des personnes handicapées. Éventuellement, l’entreprise pourrait également fournir des candidats pour certains postes au sein du Service des travaux publics.
  • En tant que partenaire, les municipalités peuvent également collaborer avec le réseau de la santé et des services sociaux pour la mise en place d’initiatives communautaires telles que la création de plateaux de travail.
    • Par exemple, la municipalité de Pont-Rouge a collaboré avec le CIUSSS de la Capitale-Nationale pour la création d’un plateau de travail qui accueille 14 personnes ayant une déficience intellectuelle. Le groupe réalise différentes tâches : entretien ménager, classement de livres à la bibliothèque, découpage de vêtements recyclés. La diversité de ces activités permet de développer différentes sphères sur le plan personnel et favorise une grande autonomie des participants.

Ce qui ressort de ces exemples est la collaboration fructueuse entre les partenaires et la mise en commun des expertises. En conjuguant les forces en présence, des actions simples, mais à la fois originales et audacieuses peuvent voir le jour. L’événement d’aujourd’hui, qui résulte d’une tournée régionale des municipalités, est un bel exemple de ce que nous pouvons créer en travaillant ensemble. Mobilisez-vous, partagez vos bonnes pratiques, et inspirez d’autres municipalités à faire de même.

Si vous avez besoin d’accompagnement dans vos démarches, n’hésitez pas à compter sur l’expertise des ressources à votre disposition, telles que celles offertes par les organismes spécialisés en employabilité.

De même, n’hésitez pas à consulter les personnes handicapées lors de l’élaboration de vos plans d’action. Ce sont elles qui sont les mieux placées pour vous conseiller. Je vous encourage à le faire également au moment de leur embauche. Demandez-leur : quels sont vos besoins? Quels aménagements pouvons-nous mettre en place pour vous accommoder dans votre travail? Vous le verrez, les solutions sont souvent beaucoup plus simples qu’il n’y paraît.

De notre côté, l’Office vous assure de son plein soutien pour vous conseiller dans le cadre de l’élaboration de vos plans d’action annuels à l’égard des personnes handicapées.

Pour terminer, je réitère l’importance de mettre en place des partenariats pour favoriser l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées et d’axer votre recherche de solutions vers une démarche collaborative.

Toute personne désirant travailler devrait pouvoir le faire et être encouragée à le faire dans des conditions favorables. Et les personnes handicapées devraient pouvoir avoir accès à tout le soutien nécessaire dans leur parcours vers l’emploi. Nous devons unir nos efforts pour poursuivre les avancées réalisées à cet égard. Aujourd’hui, un pas de plus a été fait vers une société inclusive. Poursuivons ensemble sur ce chemin.

Merci!

Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2019 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.