Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller au contenu Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.

Allocution de madame Anne Hébert, Directrice générale de l’Office

L’allocution prononcée fait foi.

Rendez-vous des bibliothèques publiques du Québec

Thème du colloque : Nos bibliothèques au service de tous? Avec pour sous-thèmes la diversité, l’accessibilité et l’inclusion

Thème du segment d’ateliers sur les limitations fonctionnelles : aménagement, équipement et technologie

Auditorium de la Grande bibliothèque de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BANQ)
Le jeudi 25 mai 2017, 15 h 20

Madame,
Monsieur,

Bonjour!
Je me présente, Anne Hébert, directrice générale de l’Office des personnes handicapées du Québec. C’est un plaisir pour moi d’être parmi vous cet après-midi! D’abord, je tiens à saluer l’initiative prise dans le cadre de ce rendez-vous des bibliothèques publiques pour mettre de l’avant les thèmes de la diversité et de l’inclusion. En effet, cela envoie un message clair quant à l’importance d’un accès pour tous, en toute égalité, à ces lieux animés par des activités d’apprentissage et de diffusion de la culture que sont les bibliothèques publiques.

Puisque la mission principale de l’Office est de contribuer à accroître la participation sociale des personnes handicapées, il s’agit d’une occasion privilégiée pour se rappeler quelques éléments guidant nos actions au Québec.

Par une révision législative en 2004, le Québec a privilégié une approche axée sur une plus grande responsabilisation des différents acteurs. Cette approche se présente alors comme l’affirmation d’un choix de société afin de réduire les obstacles à la participation sociale des personnes handicapées.

Une des obligations confiées par la Loi à plusieurs organisations, dont les municipalités de 15 000 habitants et plus, est de produire un plan d’action annuel à l’égard des personnes handicapées. Par ailleurs, plusieurs ministères et organismes publics, dont le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, le ministère de la Culture et des Communications, la Bibliothèque et Archives nationales du Québec ainsi que des musées, pour ne nommer que ceux-là, ont les mêmes obligations en la matière. Étant donné les secteurs d’activités couverts par ces consultations, ces dernières peuvent prendre des mesures, dans le cadre de leur plan d’action, afin de contribuer à l’amélioration de l’accès aux bibliothèques publiques.

En effet, une grande diversité de citoyens sont appelés à bénéficier des services publics, dont ceux de vos bibliothèques. Parmi vos utilisateurs, certains ont des incapacités et sont sujets à rencontrer des obstacles dans l’accomplissement de leurs activités de tous les jours.

Un bon moyen d’éliminer ces obstacles est d’élaborer ou de collaborer à la réalisation d’un plan d’action annuel à l'égard des personnes handicapées, à l’instar de l’obligation légale qui lie les municipalités d’au moins 15 000 habitants. Nombre de bibliothèques parmi vous évoluent dans le cadre administratif de ces municipalités, et vous avez peut-être été appelées à contribuer à un tel plan. Pour les autres, cela demeure une démarche à privilégier. En effet, l’élaboration de ces plans d’action amène les responsables de ceux-ci à identifier les obstacles que rencontrent les personnes handicapées. Mais surtout, ils permettent d’encadrer une démarche axée sur la recherche de solutions. De plus, ils favorisent la participation citoyenne par le biais du dialogue qui s’instaure avec les citoyennes et citoyens handicapés. Ces derniers deviennent alors partie prenante des démarches d’élaboration des plans d’action.

Je profite de l’occasion pour vous citer quelques exemples de bonnes pratiques relevées dans les plans d’action de municipalités et destinées à leur bibliothèque publique :

L’achat de livres adaptés (sonores, avec de gros caractères, etc.) ainsi que l’adaptation des postes informatiques. Cette dernière mesure vise à améliorer l’ergonomie et l’accessibilité au moteur de recherche Web pour les personnes ayant une incapacité motrice ou visuelle. Ces deux mesures furent mises en place, entre autres, par les municipalités de Sainte-Sophie et Mascouche;

La mise en place d'un service de biblio mobile consistant en un service de livraison de livres à domicile. Citons, à cet égard, les réalisations des villes de Drummondville et de Sainte-Catherine;

L’activité en bibliothèque nommée « Les contes de la différence » où un jumelage est réalisé entre une classe régulière et un groupe d’enfants handicapés. Mesure réalisée par l’arrondissement d’Anjou de la Ville de Montréal;

Le prêt de livres numériques à l’ensemble de la population offert, entre autres, par la municipalité de Mont St-Hilaire.

Beaucoup d’autres mesures pourraient être citées. D’ailleurs, il est bon de souligner qu’un bon nombre de municipalités fournissent des efforts en continu afin d’assurer un plus grand accès à leur bibliothèque publique pour les personnes handicapées. Je vous invite d’ailleurs à visiter la section de notre site Web consacrée aux plans d’action produits annuellement par les municipalités à l’égard de cette population.

Dans tous les cas, je vous encourage à continuer à innover et à adapter vos services aux personnes handicapées. Cela peut sembler complexe selon la diversité des situations qui se présentent, comme en témoigne la programmation fort chargée de ce colloque, pour mettre en valeur les initiatives d’intérêt à l’égard de cette population. Au-delà des différents mots employés pour décrire les réalités variées de la population ayant des incapacités : limitations fonctionnelles, situation de handicap, accessibilité universelle; il est primordial de retenir qu’il faut agir en amont, dans une approche inclusive, afin d’assurer l’exercice du droit à l’égalité.

L’essentiel est de tenir compte de cet aspect dans l’ensemble de vos processus décisionnels. Ainsi, cela vous permettra de tendre, un peu plus à chaque décision allant en ce sens, vers un accès, en toute égalité, pour l’ensemble de vos utilisateurs et pour tous les aspects de votre offre de services. À ce titre, vous pouvez d’ailleurs vous référer au site Web de l’Office « Services accessibles » qui vous fournira des renseignements et outils utiles pour mieux accueillir, communiquer et desservir une personne handicapée quelle que soit l’incapacité. Vous pouvez accéder à ce site à l’adresse : formation.ophq.gouv.qc.ca.

Enfin, en tant que lieu d’apprentissage et de savoir, les bibliothèques publiques jouent un rôle central dans le développement de chaque individu pour qu’il puisse, ultimement, participer pleinement à la vie en société : aller à l’école, occuper un emploi et participer à la vie civile. C’est pourquoi un accès, en toute égalité, aux bibliothèques publiques peut servir de tremplin à une participation sociale pleine et entière pour les citoyens de demain, dont les personnes handicapées.

Je terminerais en vous invitant à partager l’esprit de la Semaine québécoise des personnes handicapées, se tenant chaque année du 1er au 7 juin, laquelle nous invite à poser un geste simple pour réduire les obstacles à la participation sociale de ces personnes. Nous y gagnerons tous!

Sur ces paroles, je vous remercie de votre attention et je vous souhaite un bon colloque!

Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2019 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.