Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller à l'article de Express-O Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.
Conjuguer nos forces. Cyberbulletin Express-O.
Cyberbulletin officiel de l'Office des personnes handicapées du Québec

Express-O Volume 10, numéro 10 – mars 2017

ACTUALITÉS

Mémoire de l’Office dans le cadre des consultations publiques sur la sécurité routière

Le gouvernement a tenu, cet hiver, la première consultation publique sur la sécurité routière au Québec. Cette consultation visait à recueillir des commentaires et des suggestions en lien avec les présents enjeux de sécurité routière dans le but d’améliorer davantage le bilan routier québécois. L’Office a profité de cette consultation pour transmettre un mémoireCe document hébergé dans le site Web de l'Office se téléchargera dans une nouvelle fenêtre. présentant six recommandations.

Il faut souligner d’entrée de jeu que l’intérêt de l’Office pour la sécurité routière n’est pas une nouveauté. En effet, les initiatives de sécurité routière permettent de prévenir les risques d’apparition d’incapacités découlant d’accidents routiers et de protéger tous les usagers de la route, peu importe le mode de transport ou de déplacement utilisé. Un des leviers pour ce faire est d’intervenir sur l’aménagement du territoire afin de rendre les infrastructures de transport plus sécuritaires.

Aménager des lieux et des infrastructures sans obstacles participe ainsi à cette visée, tout en favorisant la participation sociale des personnes handicapées. À ce sujet, la politique gouvernementale À part entière : pour un véritable exercice du droit à l’égalité est formelle. Aménager des environnements accessibles concourt aussi à la sécurité de tous les citoyens. Ainsi, par des interventions concertées et coordonnées à différents niveaux et avec la collaboration des partenaires concernés, il est possible d’agir sur l’environnement routier pour en assurer la sécurité. Il s’agit de l’une des avenues proposées par l’Office.

L’Office propose, en ce sens, de poursuivre les réflexions actuelles concernant la possibilité de mettre en place une législation ou une règlementation relative à la conception sans obstacles des environnements extérieurs. Il recommande à ce titre la mise en place d’un comité conjoint composé du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports et de l’Office ayant pour mandat, en collaboration avec les acteurs concernés, d’en examiner les enjeux et de proposer des solutions conséquentes.

Une de ces solutions est d’éliminer les obstacles pouvant limiter la fluidité des déplacements, notamment pour les usagers de la route en situation de vulnérabilité. Il importe ainsi que les interventions de sécurité routière s’attardent en premier lieu aux usagers de la route en situation de plus grande vulnérabilité, c’est-à-dire sur ceux qui circulent sur la voie publique avec moins de protection, au regard du moyen de transport utilisé.Illustration : principe de prudence, usager en situation de vulnérabilité. Les piétons handicapés et les personnes circulant avec une aide à la mobilité motorisée en font partie. C’est pourquoi l’Office recommande d’intégrer de façon explicite au Code de la sécurité routière le principe de prudence. Ce principe vise à ce que tous les usagers de la route adoptent un comportement prudent et respectueux envers les autres, particulièrement ceux étant moins protégés qu’eux. Des efforts de sensibilisation et de communication devraient ensuite être prévus pour faire connaître ce principe et pour favoriser son application dans le partage de la route au Québec. Pour l’Office, un partage de la route plus harmonieux permettrait d’améliorer le bilan routier québécois, tout en favorisant une chaîne de déplacements continue, sans obstacles et sécuritaire pour tous.

Les commentaires et les recommandations de l’Office sont présentement analysés par la Société de l’assurance automobile du Québec et le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports. Ceux-ci publieront, au printemps 2017, une synthèse des commentaires, suggestions et idées reçues dans le site Web dédié de la consultation publiqueCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web..

Le saviez-vous?

Dans son troisième rapport de recommandations, la Table québécoise de la sécurité routière avait proposé certaines mesures afin de favoriser les déplacements sécuritaires des personnes handicapées. Parmi les recommandations, notons :

  • D’encourager les municipalités à se doter d’un plan de mobilité durable favorisant le transfert modal et les déplacements actifs sécuritaires dans une perspective d’accessibilité universelle;
  • D’encourager les municipalités à adapter le temps de traversée aux intersections avec des feux de circulation dans les secteurs où il y a une concentration importante de personnes âgées ou de personnes handicapées;
  • D’inciter les municipalités, les corps policiers, les milieux associatifs, communautaires et scolaires ainsi que le réseau de la santé et des services sociaux à travailler ensemble, dans leur localité, afin d’améliorer les déplacements actifs sécuritaires des usagers vulnérables;
  • De promouvoir l’utilisation des normes inscrites dans les tomes de la collection Normes – Ouvrages routiers du ministère des Transports du Québec, notamment celles concernant les trottoirs, les voies cyclables et les infrastructures routières, afin de favoriser les déplacements plus sécuritaires des usagers vulnérables;
  • Encourager les municipalités à construire des trottoirs des deux côtés des rues le long des zones scolaires, des trajets scolaires, des zones de terrains de jeux, des résidences pour personnes âgées et des établissements hospitaliers, et à les déneiger l’hiver.

Source : securite-routiere.qc.ca/doc/rapport-tqsr.pdf

Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2019 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.