Besoin d'aide ? 1 800 567-1465

Office des personnes handicapées du Québec

Vous êtes ici :
Conjuguer nos forces. Cyberbulletin Express-O.
Cyberbulletin officiel de l'Office des personnes handicapées du Québec

Volume 11 Numéro 3 - édition spéciale juin 2017

NOUVELLES DE L'OFFICE

Activités permettant de vivre à domicile : des avancées qui se font attendre

Le rapport porte sur le résultat attendu de la politique À part entière visant à offrir aux personnes handicapées la possibilité de réaliser pleinement leurs activités permettant de vivre à domicile. Il s’agit de la réponse à des besoins aussi essentiels que se laver, s’habiller, se déplacer à l’intérieur du domicile, ainsi que la préparation des repas et des médicaments, les courses, l’entretien ménager et le répit aux proches aidants. La gamme de services de soutien à domicile (SAD) prévue dans le cadre de la politique Chez soi : le premier choix occupe donc une place centrale dans le rapport.

Les obstacles identifiés lors de l’élaboration de la politique À part entière en 2009 concernaient donc la mise en œuvre de la politique Chez soi : le premier choix de même que l’offre de services par les biais du chèque emploi-service (CES), le libre-choix entre les différentes modalités de services de soutien à domicile et les mécanismes de contrôle de ces services.

Un portrait de la situation au Québec

Le rapport permet de constater que 28 % des personnes âgées de 15 ans et plus avec incapacité au Québec ont besoin d’aide pour réaliser au moins une activité de la vie quotidienne (AVQ) ou une activité de la vie domestique (AVD). Cette proportion représente environ 627 800 personnes au Québec. Parmi ces personnes, la grande majorité, soit 86 %, affirme recevoir de l’aide. Toutefois, parmi elles, près de la moitié, soit 45 %, ont des besoins non comblés, soit parce qu’elles ne reçoivent aucune aide ou qu’elles ont besoin d’aide additionnelle. De plus, les personnes de 15 à 64 ans sont proportionnellement plus nombreuses que celles de 65 ans et plus à avoir des besoins non comblés pour réaliser leurs AVQ, soit 47 % contre 43 %.

Libre choix

Le rapport a aussi documenté le fait que le libre choix entre les différentes modalités de services de SAD ne soit pas offert par tous les établissements du réseau de la santé et des services sociaux, malgré l’orientation claire de la politique Chez soi : le premier choix à cet effet.

Ainsi, le rapport recommande de donner des directives aux centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et aux centres intégrés universitaires de santé et de services sociaux (CIUSSS) afin de s’assurer que les différentes modalités de prestation des services de SAD soient offertes dans toutes les régions du Québec, que les personnes handicapées en soient mieux informées et aient le libre choix entre celles-ci et que tout critère d’exclusion soit éliminé.

Jugement global émis

Au regard des éléments exposés dans le rapport, le Comité de suivi de la mise en œuvre et de l’évaluation de la politique estime que les premières années de mise en œuvre de la politique À part entière n’ont pas permis d’obtenir des avancées significatives quant aux activités permettant de vivre à domicile. Une augmentation du financement en SAD est nécessaire pour mieux répondre aux besoins des personnes handicapées. Selon le Comité, il est également prioritaire de réduire l’écart entre les besoins et les services rendus en SAD, et ce, pour l’ensemble des personnes handicapées admissibles. Finalement, les recommandations visant à mettre en œuvre la politique Chez soi : le premier choix et à améliorer l’offre de services par le biais du CES font aussi partie des priorités.

Office des personnes handicapées du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2017 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.