Besoin d'aide ? 1 800 567-1465

Office des personnes handicapées du Québec

Vous êtes ici :
Conjuguer nos forces. Cyberbulletin Express-O.
Cyberbulletin officiel de l'Office des personnes handicapées du Québec

Volume 11 Numéro 3 - édition spéciale juin 2017

NOUVELLES DE L'OFFICE

Les communications : rendre l'information encore plus accessible

Ce rapport porte sur le résultat attendu de la politique À part entière visant à offrir aux personnes handicapées la possibilité de s’exprimer et de communiquer adéquatement avec autrui, peu importe les moyens de communication utilisés. Il s’agit d’un sujet vaste qui concerne les aides techniques à la communication (comme les prothèses auditives) pour les personnes handicapées, les communications téléphoniques et par Internet, les services d’interprétation visuelle et tactile ainsi que la compréhension des documents destinés au public.

Les obstacles identifiés lors de l’élaboration de la politique À part entière en 2009 concernaient sept grandes catégories d’obstacles. À ce titre, mentionnons la mise en œuvre de la politique gouvernementale L’accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées, l’accès à des services d’interprétation visuelle et tactile, l’accès aux sites Web et aux documents électroniques ainsi que l’accès à de l’information verbale et écrite et à des aides techniques à la communication.

Portrait de la situation au Québec

Le portrait réalisé démontre qu’environ 7,4 % de la population de 15 ans et plus ont une incapacité liée à l’audition, alors que 4,6 % ont une incapacité liée à la vision et 1,5 % en a une liée à la parole. On estime qu’environ 66 560 personnes au Québec utilisent une aide technique pour pallier leur incapacité auditive alors que près de 80 000 en utilisent une pour pallier leur incapacité visuelle. De plus, environ 3 780 personnes au Québec utilisent un langage gestuel pour communiquer, comme la langue des signes québécoise. Les personnes handicapées utilisent moins Internet que la population générale, mais l’utilisation d’Internet a un impact positif sur la qualité de vie de nombreuses personnes handicapées et encore plus pour celles qui ont une incapacité grave ou très grave.

Mise en œuvre de la politique gouvernementale sur l’accès aux documents et aux services

Au Québec, la politique gouvernementale L’accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées vise, depuis son adoption en 2007, à mettre en place toutes les conditions pour que les personnes handicapées aient accès, en toute égalité, aux services et aux documents offerts au public. Une grande partie du rapport porte sur la mise en œuvre des différents aspects de cette politique. Lors de la période couverte, il est constaté que les MO mettent graduellement en place des moyens pour faciliter l’accès à leurs documents et services pour les personnes handicapées. Cependant, cette politique n’est pas bien connue ce qui fait en sorte que peu de demandes sont reçues pour adapter les documents et les services. Aussi, de nombreux MO ne se conforment pas aux obligations de reddition de comptes de la politique.

Dans ce contexte, le rapport recommande de promouvoir la politique sur L’accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées, prévoir des mesures structurantes pour assurer la mise en œuvre de tous les aspects de cette politique et renforcer sa reddition de comptes.

La politique sur l’accès aux documents et aux services démystifiée

Familiarisez-vous avec les visées de cette politique grâce à notre nouvelle vidéo explicative.

Lien pour voir La politique sur l’accès aux documents et aux services.

Accès aux sites web et aux documents électroniques

Trois standards sur l’accessibilité du Web ont été adoptés par le Secrétariat du Conseil du trésor en 2011. Ce sont trois standards complémentaires visant l’accessibilité des sites Web, des documents téléchargeables et du multimédia qui sont basés sur les directives internationales. Toutefois, aucun bilan quant à la mise en œuvre des standards par les organisations assujetties n’est disponible.

Les recommandations formulées à ce titre visent notamment à promouvoir et à mettre à jour les standards, en tenant notamment compte de l’expérience d’utilisateurs handicapés et du développement des nouvelles technologies de production, de mise en ligne et d’utilisation de sites Web et documents électroniques.

Accès à de l’information écrite

Les documents produits par le gouvernement sont souvent complexes et difficiles à comprendre. La question de la compréhension de l’information écrite se pose particulièrement pour les personnes handicapées, parce que celles-ci ont en moyenne un niveau de littératie moins élevé que le reste de la population, à savoir une capacité de comprendre, d’évaluer, d’utiliser et de s’approprier des textes écrits pour participer à la société, réaliser ses objectifs et développer ses connaissances et son potentiel. Des outils pour faciliter la rédaction de documents compréhensibles sont disponibles, mais il n’y a aucune balise gouvernementale à ce sujet. Bref, selon le rapport, rien ne permet de conclure que les documents produits jusqu’en 2014-2015 par les ministères et les organismes publics sont plus adaptés aux besoins de compréhension des personnes handicapées qu’en 2009.

Les recommandations formulées à ce sujet dans le rapport visent notamment à produire des balises gouvernementales pour que les documents destinés à la population soient rédigés de façon plus compréhensible ainsi qu’à encourager les organisations gouvernementales et les municipalités à utiliser les outils disponibles à cette fin.

Un jugement global

Au regard des éléments exposés dans le rapport, le Comité de suivi de la mise en œuvre et de l’évaluation de la politique À part entière estime que des avancées significatives en lien avec les communications ont eu lieu dans les premières années de mise en œuvre de la politique. Cependant, certaines nuances doivent être apportées à ce jugement. Il a été relevé que certaines personnes handicapées vivent toujours des obstacles en ce domaine, notamment pour celles ayant une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme (TSA).

Par ailleurs, deux recommandations ont été jugées prioritaires par le Comité. D’une part, l’élaboration d’une nouvelle stratégie de mise en œuvre de la politique L’accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapées. Cette nouvelle stratégie devrait prévoir des actions afin de favoriser l’accessibilité systématique des différents contenus des ministères et des organismes publics.

Le Comité souligne aussi l’importance d’un leadership gouvernemental visant à réaffirmer la nécessité de mettre en œuvre cette politique.

D’autre part, la recommandation portant sur la compréhension des documents rédigés par les ministères, les organismes publics et les municipalités a également été relevée comme étant prioritaire.

Office des personnes handicapées du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2017 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.