Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller à l'article de Express-O Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.
Vous êtes ici :
Conjuguer nos forces. Cyberbulletin Express-O.
Cyberbulletin officiel de l'Office des personnes handicapées du Québec

Volume 12 Numéro 3 - juin 2018 - Spécial SQPH

MOT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE

Une semaine pour inspirer toutes les autres!


Madame Anne Hébert

La Semaine québécoise des personnes handicapées (SQPH) débute en ce jour du 1er juin. Vous vous posez peut-être la question suivante : est-ce toujours d’actualité en 2018 de tenir une semaine de sensibilisation à l’égard de la participation sociale des personnes handicapées? C’est légitime et la réponse est oui, hors de tout doute.

Il est vrai qu’il existe nombre de semaines, de journées et de mois thématiques dédiés à différents sujets d’importance. Certains de ceux-ci visent à sensibiliser la population à des enjeux de santé ou concernent certaines déficiences ou incapacités spécifiques. La SQPH a ceci de particulier, elle touche toutes les personnes handicapées, sans exception, peu importe leur déficience, leurs types d’incapacité, leur état de santé, leur âge, leur genre, leur provenance ou leurs conditions socio-économiques. Cette semaine est un moment privilégié pour nous faire prendre conscience des obstacles que ces personnes rencontrent encore au quotidien, dans différents milieux. C’est aussi une occasion de nous faire réfléchir sur les gestes que nous pouvons poser pour améliorer leur vie et celle de leur famille.

Ces gestes peuvent être variés et réalisés à l’échelle humaine, à celle d’une municipalité, d’une région ou de l’ensemble du Québec. Le gouvernement, les ministères, les organismes publics et les municipalités ont des obligations et des responsabilités spécifiques à l’égard de la participation sociale des personnes handicapées. Ils peuvent avoir une influence notable sur les programmes et les services offerts ainsi que sur la mise en place de mesures structurantes. Mais ils ne sont pas les seuls. Des entreprises privées, des centres communautaires, des organismes parapublics peuvent aussi faire une différence dans leur communauté, par exemple, en favorisant l’intégration en emploi de personnes handicapées, en adaptant les activités offertes ou en prévoyant des mesures d’accommodement au besoin.

Chacun d’entre nous peut aussi s’impliquer en posant des gestes qui peuvent sembler à priori simples et sans impact. Pourtant, chaque action pour réduire les obstacles à la participation sociale des personnes handicapées compte. Laisser le trottoir dégagé devant ma propriété permet à une personne utilisant une aide à la mobilité motorisée de se déplacer en toute sécurité. Prévoir une activité festive dans un local accessible permet à un enfant handicapé d’y avoir accès sans difficulté. Respecter les espaces réservés de stationnement aux personnes handicapées permettra à celles-ci de se rendre sans encombre à une salle de spectacle. Quelques exemples anodins direz-vous? Pourtant, dans la vie d’une personne handicapée, ces gestes feront la différence entre une situation d’exclusion ou une opportunité de participation sociale.

En ce sens, une semaine québécoise des personnes handicapées prend toute sa pertinence et sa légitimité. Il ne s’agit pas de poser des gestes seulement durant une semaine, mais bien de se redire, collectivement, l’importance des actions que nous faisons durant l’année entière afin d’accroître la participation sociale de son voisin, d’une nièce, d’un parent, d’une amie, de ces gens de notre entourage que nous côtoyons, que nous croisons et qui vivent dans notre communauté.

Quarante ans après l’adoption de la première loi visant à favoriser la participation sociale des personnes handicapées, il reste encore des gestes à poser, des obstacles à éliminer, des solutions à mettre en place. Une semaine québécoise des personnes handicapées, c’est avant tout une prise de conscience individuelle et collective sur l’attitude à adopter ainsi que sur les gestes pouvant être posés tout au long de l’année et celles à venir pour favoriser leur participation sociale.

Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2017 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.