Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller à l'article de Express-O Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.
Vous êtes ici :
Conjuguer nos forces. Cyberbulletin Express-O.
Cyberbulletin officiel de l'Office des personnes handicapées du Québec

Volume 12 Numéro 5 - septembre 2018

MOT DE LA DIRECTRICE GÉNÉRALE

Des moments de réflexion pour soutenir l’action


Madame Anne Hébert

Au cours des dernières semaines, j’ai eu l’opportunité d’accorder des entrevues et de faire des présentations dans le cadre du 40e anniversaire de l’adoption de la première loi québécoise visant les personnes handicapées. Ces moments ont été des occasions pour moi de faire un retour sur les progrès réalisés depuis 1978 quant à la participation sociale des personnes handicapées ainsi que d’échanger sur les défis qui restent à relever.

Malgré les avancées observées dans plusieurs domaines, il est vrai que des sujets de préoccupation demeurent sensiblement les mêmes en 2018, que ce soit envers la scolarisation, l’intégration et le maintien en emploi ou le transport des personnes handicapées pour ne nommer que ceux-ci. Les enjeux actuels sont toutefois différents de ceux de 1978. Prenons à titre d’exemple le transport adapté.

Il y a quarante ans, il y avait très peu de services de transport adapté au Québec. Sous l’impulsion de personnes handicapées et d’organismes les représentant, on assistait alors à la création des premières organisations de transport adapté, notamment en milieu urbain. Les défis de l’époque étaient de structurer l’offre de services, de mettre sur pied des services de répartition et de les faire connaître aux personnes handicapées et à leur famille. De nos jours, les services sont offerts pratiquement partout au Québec, par une centaine d’organismes, desservant la quasi-totalité de la population du territoire. Les personnes handicapées connaissent les services et les utilisent pour se rendre au travail, à l’école, pour leurs rendez-vous médicaux, pour les activités de loisirs et celles de la vie quotidienne. En participant davantage à la vie en société, les demandes en déplacements sont ainsi plus nombreuses, cela va de soi. Les enjeux d’aujourd’hui sont ainsi consécutifs des progrès réalisés au cours des dernières décennies au regard de la participation sociale des personnes handicapées. On doit maintenant assurer une meilleure adéquation entre l’offre et la demande, permettre une plus grande mobilité des personnes admises, davantage de déplacements hors territoires et assurer une pérennité au financement des services développés depuis 1978. Il reste des défis en transport adapté, nous ne pouvons le nier, mais ces défis sont différents de ceux d’il y a quarante ans.

Ce constat illustre l’importance d’ajuster nos interventions et nos priorités afin qu’elles soient ancrées aux réalités présentes et projetées. Les améliorations souhaitées se font pas à pas, en se définissant au regard des avancées antérieures et des fenêtres d’opportunité avec toujours un seul et même objectif : favoriser davantage la participation sociale des personnes handicapées.

L’Office contribue à cette visée. Nous examinons, à partir de données probantes et documentées, les obstacles existants, en mettant en lumière tout ce qui a été réalisé et ce qu’il reste à faire. Cela nous permet de faire des constats, des recommandations, que nous partageons avec différents partenaires. Au besoin, nous les soutenons dans la recherche de solutions et nous pouvons travailler de concert avec eux pour les identifier. Nous évaluons les retombées des solutions et des actions mises en œuvre sur la participation sociale des personnes handicapées et leur famille. De ces avancées peuvent découler d’autres défis, d’autres enjeux. L’Office participe à leur identification et se remet en mode solution, action et évaluation.

Reprenons notre exemple du transport adapté. L’Office a constaté, notamment dans le cadre

de ses travaux d’évaluation de l’efficacité de la politique À part entière, les mesures réalisées et les écarts restants visant à permettre aux personnes handicapées de se déplacer plus aisément en transport adapté. Le rapport produit l’an dernier sur les déplacements dressait des constats et émettait des recommandations à cet égard. Certaines de ces recommandations étaient adressées au ministère du Transport, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports. Comme vous pourrez le constater dans l’article à ce sujet, ce dernier a rendu public récemment un cadre d’intervention en transport adapté, qui comprend plusieurs mesures visant à améliorer les programmes d’aide visant le transport des personnes handicapées ainsi qu’à prévoir une offre de service répondant aux besoins des personnes handicapées. Ces deux orientations rejoignent nos recommandations. L’Office a également soutenu le ministère dans ses réflexions et collaborera à la réalisation de certaines mesures prévues au cadre de référence. Ces mesures amélioreront les possibilités de déplacements des personnes handicapées et mettront peut-être en lumière de nouveaux enjeux à considérer pour améliorer encore davantage les services offerts.

Il y a des progrès réalisés, d’autres en cours de réalisation et d’autres aspects pour lesquels il faut redoubler d’efforts. L’Office est dans l’action, comme vous le démontrera la suite de cette édition. Il n’est pas le seul, d’où notre devise, conjuguer nos forces. En ce début d’automne et de prochaine rentrée parlementaire, mettre nos forces en commun, partager nos expertises et collaborer à faire du Québec une société plus inclusive doit être un objectif partagé. La participation sociale des personnes handicapées a évolué au cours des quarante dernières années au Québec. À nous tous de poursuivre les actions pour l’améliorer davantage.

À toutes et à tous, un agréable automne et bonne lecture!

Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2017 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.