Besoin d'aide ? 1 800 567-1465

Office des personnes handicapées du Québec

Vous êtes ici :
Conjuguer nos forces. Cyberbulletin Express-O.
Cyberbulletin officiel de l'Office des personnes handicapées du Québec

Express-O Volume 8, numéro 10 – 18 mars 2015

DOSSIER SPÉCIAL CAMPS DE JOUR

un moniteur et des enfants sur le gazon

Dame nature ne nous le fait pas trop sentir, mais n’empêche que l’hiver achève. Et pour plusieurs, il est temps de planifier les vacances estivales ou encore d’inscrire les enfants au camp de jour. Depuis plusieurs années, un grand nombre de municipalités québécoises offrent de tels camps. Avec ses activités sportives, culturelles et récréatives, ce service permet aux enfants de s’amuser dans un cadre sécuritaire, tout en développant leurs habiletés sociales. De plus, facilitant la conciliation travail-famille, le service de camp de jour s’avère souvent essentiel pour les parents qui ne peuvent pas s’absenter de leur emploi durant la période estivale.

Express-O vous propose donc un dossier sur l’intégration des enfants handicapés dans les camps de jour municipaux.

Une seule méthode : le cas par cas

Pour répondre à leurs obligations légales et offrir la même qualité de service aux enfants handicapés qu’à ceux n’ayant pas d’incapacité, les municipalités se doivent de traiter individuellement chaque demande d’accommodement. Aucune solution n’est applicable à l’ensemble des enfants handicapés, ni même à tous ceux ayant le même diagnostic, puisque les besoins de chacun sont différents. L’important, c’est de répondre à ces besoins, dans la mesure du possible.

L’Office remarque que le manque d’information génère souvent une certaine insécurité des municipalités envers leurs responsabilités à l’égard des enfants handicapés inscrits à leur camp de jour. L’Office les encourage donc à s’informer (auprès de l’Office, de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse, des centres de réadaptation, etc.) et à échanger avec d’autres municipalités. Cet échange peut se faire par différents canaux existants.

À la suite du jugement « Stoneham-et-Tewkesbury » en 2011, la Commission a publié un documentCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web. proposant notamment une procédure de traitement des demandes d’accommodement dans le cadre des camps de jour municipaux. En voici un résumé :

  1. Traiter la demande sur un même pied d’égalité que toute autre demande;
  2. Analyser la demande individuellement, c’est-à-dire au cas par cas;
  3. Rechercher un accommodement en collaboration avec les parents;
  4. Considérer tous les accommodements possibles. Ainsi, si l’accommodement demandé initialement entraîne une contrainte excessive, il faut considérer une autre solution, en collaboration avec les parents.

La Commission offre également un guide virtuel de traitement d’une demande d’accommodementCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.. Au besoin, une municipalité peut également demander à l’organisme une formation sur ce type de demandeCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web..

Bonnes pratiques

À l’occasion du colloque des Municipalités accessibles, tenu le 30 octobre dernier, un certain nombre de bonnes pratiques en matière de camp de jour ont été présentées. En voici quelques-unes :

  • Mettre en place des processus d’inscription diversifiés et accessibles;
  • Former le personnel et sensibiliser les enfants n’ayant pas d’incapacité;
  • Opter pour des activités et du matériel inclusif, c’est-à-dire accessible à tous, peu importe l’incapacité;
  • Établir des partenariats avec des centres de réadaptation, des centres de santé et de services sociaux, des commissions scolaires, des organismes communautaires, etc.
  • Mettre en place des mécanismes de suivi et d’ajustement;
  • Maintenir une communication régulière avec les parents et les partenaires.

Au final, rappelons-nous que l’intégration des enfants handicapés dans les camps de jour municipaux, comme dans tout autre domaine, est un pas important vers une société inclusive. Il n’y a pas de réponse unique dans ce domaine, mais la clé du succès est toujours de se centrer sur les besoins de l’enfant, en collaboration avec les parents.

Office des personnes handicapées du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2017 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.