Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller à l'article de Express-O Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.
Vous êtes ici :
Conjuguer nos forces. Cyberbulletin Express-O.
Cyberbulletin officiel de l'Office des personnes handicapées du Québec

Express-O Volume 9, numéro 5 – 17 septembre 2015

NOUVELLES DES PARTENAIRES

Dépistage du cancer du sein : bientôt plus accessible

Une femme tient une boucle de ruban rose, symbole du cancer du sein

Toutes les Québécoises, lorsqu'elles atteignent l'âge de 50 ans, reçoivent par la poste une lettre d'invitation à participer au Programme québécois de dépistage du cancer du seinCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.. Cette correspondance permet aux femmes de demander directement une mammographie à un centre de dépistage désigné. Comme cet examen se fait habituellement debout, l’accès à celui–ci s’avère parfois compliqué pour les femmes ayant une incapacité liée à la mobilité. Voilà l’enjeu sur lequel s’est penché un comité de travail provincial mis sur pied par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Afin d’améliorer l’accessibilité à la mammographie de dépistage pour ces femmes, le comité a conçu différents outils pour les centres de dépistage désignés : processus de prise de rendez–vous, aide–mémoire, grille d’évaluation de l’accessibilité, etc. Une fois ceux–ci rendus disponibles, le Ministère a demandé, le 10 juin dernier, que les pratiques des centres de dépistage désignés soient harmonisées, afin d’assurer l’accessibilité de la mammographie pour les femmes ayant des incapacités. Cette directive devrait être appliquée partout au Québec d’ici la fin de l’automne 2015.

Au Bas–Saint–Laurent, par exemple, la démarche est déjà bien entamée. « L’accessibilité physique des trois centres désignés avait déjà été évaluée en juillet 2014 », affirme madame Judith Dion, coordonnatrice régionale du Programme de dépistage du cancer du sein. Dans cette région, les lettres d’invitation recommandent déjà aux femmes de faire part de leurs besoins lors de la prise de rendez–vous, et ce, plus spécifiquement pour celles qui ne peuvent maintenir leur équilibre assis sans appuie–bras, pour celles qui font l’usage d’un fauteuil roulant surdimensionné ou pour celles qui sont incapables de se transférer seules. Ces renseignements sont nécessaires afin que la technologue puisse adapter l’examen avant le rendez–vous. Au verso de la lettre d’invitation, les centres désignés qui offrent les conditions minimales d’accès physique (stationnement, entrée extérieure et locaux adaptés) sont identifiés par un logo. « Cet automne, nous travaillerons conjointement avec les gestionnaires des centres pour outiller le personnel qui donne les rendez–vous », ajoute–t–elle.

Cette initiative illustre bien l’application de la politique gouvernementale L’accès aux documents et aux services offerts au public pour les personnes handicapéesCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.. En effet, selon la deuxième orientation de la politique, les organisations doivent être proactives pour assurer l’accès aux documents et aux services. Une des façons de s’en assurer est de revoir les services offerts au public dans une perspective inclusive, en rendant disponible au personnel en contact avec le public des outils d’information et des procédures adaptées.

Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2019 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.