Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller à l'article de Express-O Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.
Vous êtes ici :
Conjuguer nos forces. Cyberbulletin Express-O.
Cyberbulletin officiel de l'Office des personnes handicapées du Québec

Express-O Volume 9, numéro 6 – 3 décembre 2015

NOUVELLES DE L'OFFICE

L’Office signale l’importance de tenir compte de la réalité des jeunes handicapés

Plusieurs jeunes dont un en fauteuil roulant réunis autour d'une table.

L’Office des personnes handicapées du Québec a récemment déposé un mémoireCe document hébergé dans le site Web de l'Office se téléchargera dans une nouvelle fenêtre. auprès du Secrétariat à la jeunesse dans le cadre d’une consultation. Celle–ci avait pour but de préparer le renouvellement de la Politique québécoise de la jeunesse prévu pour l’hiver prochain. L’Office s’est dit en accord avec les principes et orientations de la future politique, qui cible les jeunes de 15 à 29 ans, mais a souligné l’importance de prendre en compte de façon particulière la réalité des jeunes handicapés et en a expliqué les raisons.

Premièrement, pour optimiser les retombées de la future politique auprès de l’ensemble des jeunes, il importe que celle–ci soit cohérente avec les politiques gouvernementales en vigueur. La politique À part entière affirme l’importance d’une prise en compte systématique des besoins des personnes handicapées lors de l’élaboration de toute politique publique (à sa page 33). De plus, dans l’actuel Plan 2015–2019 des engagements gouvernementaux de cette politique, le Secrétariat à la jeunesse s’est engagé à identifier les principaux enjeux auxquels sont confrontés les jeunes handicapés et à favoriser la concertation des ministères et organismes publics concernés autour de pistes d’action sectorielles et intersectorielles.

Deuxièmement, il faut savoir que les jeunes handicapés sont de plus en plus présents aux études supérieures et sur le marché du travail. Selon le ministère de l’Éducation, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le nombre d’élèves handicapés inscrits au primaire et au secondaire a doublé entre l’année scolaire 2001–2002 et 2011–2012. L’augmentation du nombre d’enfants handicapés pourrait s’expliquer, selon le rapport de l'Institut de la statistique du Québec intitulé Vivre avec une incapacité au Québec, par l’augmentation des cas de problème de santé chronique et de trouble d’apprentissage (dont le trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité). Le nombre de personnes diagnostiquées d’un trouble du spectre de l’autisme a aussi augmenté au cours des dernières années.

Selon les données de l’Enquête québécoise sur les limitations d’activité, les maladies chroniques et le vieillissement 2010–2011Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web., les jeunes de 15 à 24 ans ayant des incapacités représentent 24 % de la population de ce groupe d’âge. Parmi ceux–ci, 21 % ont des incapacités légères et 3 % ont des incapacités modérées ou graves.

Comme les élèves handicapés accèdent de plus en plus aux études supérieures (grâce à des mesures d’appui notamment), cette augmentation se reflète de façon plus prononcée au cégep (+ 447 % entre 2007 et 2012) et à l’université (+ 193 % entre 2005 et 2012). Puis, ces jeunes se retrouvent sur le marché du travail. Comme on anticipe une diminution du bassin de main‑d’œuvre due au vieillissement de la population au cours des prochaines années, l’apport des jeunes handicapés sera conséquemment de plus en plus significatif. Cette présence accrue aux études et sur le marché du travail est un défi pour la jeunesse québécoise.

Troisièmement, parmi les jeunes handicapés, comme dans certains autres groupes, plusieurs nécessitent des interventions et diverses mesures de soutien afin de pouvoir développer leur plein potentiel et leurs capacités.

Toutes ces raisons démontrent la nécessité d’aborder la réalité des personnes handicapées dans la prochaine Politique québécoise de la jeunesse. Selon l’Office, ces préoccupations s’intègreraient facilement à l’intérieur des axes d’intervention proposés pour la future politique. Mais cela nécessite que les principaux défis et enjeux concernant les jeunes handicapés soient présentés de façon spécifique dès la mise en contexte de la politique. On pense notamment à l’accès aux services de soutien à domicile et autres services sociaux et de réadaptation nécessaires au développement de leurs capacités et de leur autonomie, à la disponibilité de logements adaptés ainsi qu’à l’accessibilité du transport collectif.

L’Office a formulé quelques commentaires sur les axes d’intervention ciblés dans le document de consultationCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.. D’abord, en matière de saines habitudes de vie, il recommande d’assurer un accès et une continuité des services essentiels à l’autonomie et au rétablissement des jeunes ayant un trouble grave de santé mentale. Il insiste particulièrement sur la transition entre les services destinés aux jeunes et ceux destinés aux adultes.

L’Office suggère aussi des bonifications aux axes d’intervention portant sur la scolarité et sur le marché du travail. Il recommande, par exemple, d’assurer la disponibilité, l’accessibilité ou l’adaptation de différents services mentionnés dans le document de consultation, comme l’orientation scolaire et professionnelle, les stages de formation et les mesures s’adressant aux jeunes qui ne sont ni en emploi, ni aux études. Par ailleurs, l’Office recommande que la future politique jeunesse souligne l’importance particulière que revêt la démarche TÉVA (transition école–vie active) pour les jeunes handicapés.

Les consultations sont à présent terminées. L’Office souhaite que ses commentaires auront permis à la future politique jeunesse de mieux prendre en compte la réalité des jeunes handicapés. Il offre en ce sens son entière collaboration au Secrétariat à la jeunesse pour les prochaines étapes d’élaboration de cette politique.

Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2019 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.