Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller au contenu Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.

Personne ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA)

Comprendre l’incapacité

Définition

Trouble du spectre de l’autisme (TSA)

Le trouble du spectre de l’autisme fait partie de l’ensemble des troubles neurodéveloppementaux décrit dans la cinquième édition du Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-V). Il s’agit d’une condition habituellement présente dans la petite enfance, mais qui peut apparaître de façon plus évidente au moment de l’entrée à l’école.

Vers le haut

Savez-vous que?

Le terme « trouble du spectre de l’autisme » (TSA) remplace celui de « troubles envahissants du développement » depuis 2013. Le TSA regroupe le trouble autistique, le syndrome d’Asperger et le trouble envahissant du développement non spécifié.

Le trouble du spectre de l’autisme se caractérise par des altérations significatives dans deux domaines :

  • déficits persistants sur le plan de la communication et de l’interaction sociale;
  • comportements, activités et intérêts restreints ou répétitifs.

Les symptômes représentent un continuum qui varie de léger à sévère. Ils limitent et altèrent le fonctionnement quotidien.

La personne ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) reçoit ou interprète mal les messages transmis au cerveau par ses sens. Il en résulte une interprétation confuse de la vie et de son environnement. Ces difficultés peuvent être d’intensités variables, se présenter différemment d’une personne à l’autre et évoluer au cours de la vie. Il existe différents indices que l’on peut observer chez la personne.

En connaître davantage sur le trouble du spectre de l’autisme :

Fédération québécoise de l'autisme Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.

Vers le haut

Mots appropriés à employer

Des termes présentant une image négative des personnes handicapées ont été remplacés par ceux qui traduisent mieux leur réalité. C’est ainsi que l’usage de l’expression « personne handicapée » au lieu de « déficient », « handicapé », « malade », « invalide », « infirme » etc., a marqué une étape dans l’évolution des mentalités. 

L’utilisation du mot « personne » suggère de considérer d’abord et avant tout l’individu avec toutes les caractéristiques (sexe, âge, intérêts, etc.) qui le composent. Son trouble et ses incapacités ne sont que quelques-unes de ses caractéristiques. Par conséquent, on ne parle plus d’un « TSA », mais d’une « personne ayant un trouble du spectre de l’autisme ».

Vers le haut

Personne ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA)

 Comprendre l’incapacité

Accueillir et servir la personne

 

Mise à jour : 9 avril 2019

Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2019 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.