Besoin d'aide ? 1 800 567-1465
Aller au contenu Aller au menu principal Office des personnes handicapées du Québec.
Vous êtes ici :
Journée internationale des personnes handicapées - 3 décembre 2015.

Journée internationale des personnes handicapées

Icône YouTube.Une version en langue des signes québécoise (LSQ) de cette pageCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web. est disponible dans la chaîne YouTube de l'Office.

 

 


Un thème en action!

Tendre vers une société inclusive, c’est prendre des initiatives qui permettent à l’ensemble des individus constituant la communauté d’y participer, de s’y reconnaître et d’y contribuer. Parmi ces individus se trouvent, bien évidemment, des personnes handicapées. 

Cette année, l’Organisation des Nations Unies (ONU) a retenu le thème Vers une société plus inclusive : accroître le pouvoir d’agir des personnes handicapées (adaptation libre du thème anglais Inclusion matters : access and empowerment for people of all abilities) pour la Journée internationale des personnes handicapées.

Au Québec, la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et socialeCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web. indique notamment que l’Office, les ministères et leurs réseaux, les municipalités et les organismes publics et privés doivent :

  • favoriser l’autonomie des personnes handicapées;
  • les impliquer dans la prise de décisions individuelles ou collectives les concernant;
  • leur offrir la possibilité d’intervenir dans la gestion des services qui leur sont offerts.  

Par exemple, lors de l’élaboration d’un plan de services à l’intention d’une personne handicapée, le respect de son autonomie exige la prise en compte de ses projets et l’octroi des moyens nécessaires à leur réalisation. Ainsi, par sa participation active à la planification des services qui lui sont offerts, la personne peut les influencer.

Vers le haut

Dans une municipalité près de chez vous

Les municipalités ont un rôle particulièrement important à jouer dans le développement d’une société inclusive. L’Office effectue d’ailleurs un travail de soutien-conseil auprès de plusieurs municipalités du Québec, particulièrement auprès de celles devant produire un plan d’action à l’égard des personnes handicapées. 

Rappelons à cet effet que la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et socialeCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web. comprend six dispositions à portée inclusive, dont trois concernent les municipalités : 

En analysant les plans d’action produits par les municipalités, l’Office a constaté que les plus remarquables étaient ceux qui avaient été élaborés en collaboration avec des personnes handicapées ou avec des organismes les représentant. Cette constatation démontre l’importance d’impliquer les personnes handicapées et leur famille dans les décisions les concernant.

Par ailleurs, dans leurs actions, les municipalités doivent tenir compte tant de l’environnement physique que social. Des activités de sensibilisation pour lutter contre les préjugés et la discrimination de même que des formations sur l’accueil et la prestation de services aux personnes handicapées constituent donc des avenues intéressantes à considérer. De plus, les municipalités ont tout intérêt à reconnaître le rôle essentiel des familles et à prendre en considération le fait que si une personne handicapée ne peut participer à une activité ou bénéficier d’un service, c’est toute sa famille qui en subira également les conséquences. 

Voici quelques exemples de bons coups identifiés en 2014 et en 2015 dans les plans d’action des municipalités :

  • l’arrondissement montréalais de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension offre les services d’interprètes gestuels pendant les séances ordinaires du conseil d’arrondissement;
  • Saint-Lambert produit des documents simplifiés pour les personnes ayant une déficience intellectuelle ou une faible littératie;
  • Terrebonne délivre gratuitement le permis nécessaire pour l’adaptation des logements.

Vers le haut

Parlons chiffres

Une autre façon d’agir efficacement pour une société inclusive, c’est de bien connaître la situation des personnes handicapées. Pour ce faire, la collecte de données statistiques à leur sujet s’avère indispensable, et le Québec fait bonne figure à cet égard. Ces données serviront à orienter et à élaborer plus efficacement les travaux visant à réduire les obstacles à leur participation sociale.

Selon la Loi, l’Office doit effectuer des travaux d’évaluation de la participation sociale des personnes handicapées. Il s’assure notamment d’obtenir les données des enquêtes les plus récentes réalisées par l’Institut de la statistique du Québec ou par Statistique Canada, ce qui lui permet de dresser un portrait représentatif et complet de la participation sociale des Québécoises et des Québécois avec incapacité. Les domaines étudiés sont aussi variés que le revenu, l’état de santé, les besoins, les déplacements, l’habitation, les communications, l’éducation, l’emploi, les loisirs ou la participation citoyenne. 

Dans le même ordre d’idées, l’Office collabore avec l’Institut de la statistique du Québec et avec Statistique Canada afin de développer de nouvelles enquêtes concernant les personnes handicapées et d’améliorer les enquêtes actuelles.

Par surcroît, l’Office rend disponible l’information statistique qu’il possède par l’intermédiaire de la section Statistiques de son site Web.

Quelques statistiques pour mieux comprendre la prévalence de l’incapacité

L’Organisation mondiale de la santé estime qu’un milliard de personnes, soit environ 15 % de la population mondiale, ont au moins une incapacité. Près de 80 % de ces personnes vivent dans les pays en voie de développement.

Devant ce constat, 150 États membres des Nations Unies, dont le Canada, ont ratifié la Convention relative aux droits des personnes handicapéesCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web. de l’ONU, convention qui vise à « promouvoir, protéger et assurer la pleine et égale jouissance de tous les droits de l’homme et de toutes les libertés fondamentales par les personnes handicapées […] ». 

Au Québec, selon l’Enquête québécoise sur les limitations d’activités, les maladies chroniques et le vieillissement 2010-2011Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web. 

  • l’incapacité touche environ 33 % des personnes de 15 ans et plus vivant en ménage privé ou en ménage collectif non institutionnel. Si on tient compte de la gravité de l’incapacité, 22,6 % des Québécois et des Québécoises ont une incapacité légère alors que 10,7 % ont une incapacité modérée ou grave;
  • environ la moitié (45 %) des personnes avec incapacité occupent un emploi, alors que 12 % sont sans emploi;
  • la population avec incapacité présente un portrait social et économique moins favorable que celle qui est sans incapacité;
  • bien que la majorité d’entre elles reçoivent de l’aide, presque 50 % des personnes ayant besoin d’aide pour leurs activités de la vie quotidienne ou domestique déclarent un besoin non comblé.

De plus, selon le rapport Vivre avec une incapacité au QuébecCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web. (p. 130), la moitié des personnes avec incapacité de 15 ans et plus et les deux tiers de celles de 75 ans et plus utilisent des aides techniques (fauteuil roulant, prothèse, lecteur d’écran, téléphone adapté, etc.).

Les taux d’incapacité peuvent varier d’une étude à l’autre en raison de méthodologies différentes. Il ne faut donc pas juger le taux d’incapacité au Québec en le comparant au taux d’incapacité mondial.

Vers le haut

Ce ne sont pas toutes les incapacités qui sont apparentes!

Lorsqu’on leur en donne la possibilité, les personnes handicapées contribuent de façon importante à la société. Dans cette optique, une meilleure connaissance de leur potentiel et de leurs besoins apparaît essentielle. 

Il ne faut pas oublier que les incapacités ne sont pas toujours apparentes. Cet élément doit être pris en considération afin d’inclure l’ensemble des personnes ayant des incapacités dans la société et dans son développement, mais également pour éviter les jugements et les situations de discrimination envers les individus dont l’incapacité serait moins visible. Par exemple, ce n’est pas parce qu’une personne ne se déplace pas en fauteuil roulant ou qu’elle n’utilise pas de béquilles qu’elle n’a aucune raison d’utiliser les places de stationnement réservées aux personnes handicapées : elle a peut-être un problème pulmonaire. La lutte contre les préjugés et la discrimination envers les personnes handicapées constitue d’ailleurs l’une des priorités d’intervention de la politique gouvernementale À part entière

Pour en savoir davantage sur la définition d’une personne handicapée, visitez notre page Web Qu’est-ce qu’une personne handicapée?.

Vers le haut

Martin Deschamps s’emporte pour la Journée internationale des personnes handicapées!

Martin Deschamps, porte-parole de la Semaine québécoise des personnes handicapées.
Photo de Martin Deschamps.

Pour souligner la Journée internationale des personnes handicapées, le Mouvement Personne D’abord de Sainte-Thérèse profitera d’un spectacle-conférence privé de 60 minutes offert gratuitement par nul autre que Martin Deschamps. L’évènement se tiendra le 2 décembre.

Madame Tonia Reda a remporté ce prix au terme du concours Martin Deschamps pour emporter!, organisé par l’Office dans le cadre de la Semaine québécoise des personnes handicapées. Elle a décidé d’offrir le spectacle aux membres de son association à la veille de ce jour symbolique.

Mentionnons que son nom a été tiré au sort parmi les 367 personnes inscrites au concours.

Vers le haut

Une occasion de faire votre part

Si la participation sociale des personnes handicapées vous tient vous aussi à cœur, la Journée internationale des personnes handicapées constitue une occasion privilégiée de faire votre part.

Comment? Une panoplie de possibilités s’offre à vous! Soyez des relayeurs d’information, encouragez la réflexion, prenez des initiatives, mais surtout, parlez-en! 

Voici quelques idées :

  • annoncer la Journée dans le site Web, dans l’intranet, dans le bulletin d’information et dans les autres outils de communication de votre lieu de travail;
  • faire valoir vos bons coups en matière de réduction des obstacles à la participation sociale des personnes handicapées;
  • inviter une personne handicapée à faire un témoignage;
  • organiser un jeu-questionnaire mettant en vedette des statistiques liées aux personnes handicapées;
  • animer une discussion au sujet de ce qu’une municipalité inclusive et accessible représente pour chacun et pour chacune;

Vers le haut

Du matériel promotionnel spécialement préparé par l’Office

Mettez un peu de couleur dans vos outils de communication à l’occasion de la Journée internationale des personnes handicapées! De nombreux bandeaux et boutons Web sont disponibles dans la page des outils de communication développés par l’Office pour la Journée internationale des personnes handicapées.

Vers le haut

Une petite leçon d’histoire

C’est en 1992 que l’ONU a désigné le 3 décembre en tant que Journée internationale des personnes handicapées, alors que se terminait la Décennie des Nations Unies pour les personnes handicapées (1983-1992). Depuis, chaque année, des célébrations et des évènements sont tenus dans le monde entier afin de sensibiliser la population à la participation sociale des personnes handicapées et aux façons de rendre la société plus inclusive.

Vers le haut

Une journée à célébrer, mais pourquoi?

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. C’est ce que déclare le premier article de la Déclaration universelle des droits de l’hommeCe contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.. Des mesures doivent donc être prises, partout dans le monde, afin de favoriser l’accès à l’emploi, à l’éducation, aux soins de santé et aux autres sphères de la vie en société pour les personnes handicapées. Plus encore, tous et toutes sont invités à agir contre les préjugés et la discrimination à leur égard.

C’est la société tout entière qui profite de la participation sociale des personnes handicapées!

Vers le haut

Pour en savoir plus

N’oubliez pas de visiter la page officielle de la Journée internationale des personnes handicapées 2015Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web., dans le site Web de l’ONU. Elle vous apportera, entre autres, des renseignements supplémentaires sur le choix du thème de cette année et sur les différentes actions de l’ONU en matière de participation sociale des personnes handicapées.

Vers le haut

 

Mise à jour : 16 novembre 2015

Besoin d'aide? 1 800 567-1465.
Gouvernement du Québec.

© Gouvernement du Québec Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.