Besoin d'aide ? 1 800 567-1465

Office des personnes handicapées du Québec

Vous êtes ici :
Conjuguer nos forces. Cyberbulletin Express-O.
Cyberbulletin officiel de l'Office des personnes handicapées du Québec

Volume 15 - numéro 10 - février 2022

NOUVELLES DE L'OFFICE

Situation des personnes avec incapacité sur le marché du travail : une réalité encore parsemée d’obstacles!

Les personnes avec incapacité au Québec : un portrait à partir des données de l'Enquête canadienne sur l'incapacité de 2017 - Activité sur le marché du travail, volume 8.

Des milliers de personnes de 15 à 64 ans avec incapacité sont prêtes à partager leur savoir-faire et leur savoir-être pour s’épanouir dans un emploi à la hauteur de leurs compétences.

Toutefois, intégrer le marché du travail ou se maintenir en emploi demeure toujours un défi pour de nombreuses personnes ayant une incapacité. C’est du moins ce que révèle la récente analyse de notre collection Les personnes avec incapacité au Québec.

En effet, elles sont plus souvent inactives sur le marché du travail que les personnes sans incapacité. Cela signifie qu’elles sont plus nombreuses, en proportion, à ne pas occuper un emploi ou à ne pas en chercher un.

D’ailleurs, elles occupent moins souvent un emploi que les personnes sans incapacité, dans une proportion de 55 % comparativement à 75 %. L’écart important entre ces taux d’emploi s’observe, quel que soit leur sexe ou leur âge.

Par ailleurs, plus le niveau de gravité de l’incapacité chez ces personnes augmente, plus on observe, en 2017, de plus faibles taux d’emploi et taux d’activité. Également, chez les personnes en emploi, la gravité de l’incapacité est associée, entre autres, à un plus petit nombre d’heures travaillées par semaine ainsi qu’au fait d’avoir déjà vécu des limitations au travail en raison de l’état.

Pour donner un aperçu général de leur situation sur le marché du travail en 2017, on estime que, parmi les personnes de 15 à 64 ans avec incapacité, environ :

  • 379 660 occupent un emploi;
  • 49 640 sont au chômage;
  • 306 310 sont inactives sur le marché du travail.

On constate que 67 % des personnes avec incapacité qui occupent un emploi considèrent que cet emploi exige leur niveau d’éducation.

Par ailleurs, plus de la moitié d’entre elles sont à l’embauche de leur employeur actuel depuis cinq ans et plus. Les deux tiers d’entre elles ont avisé leur employeur de leur état.

En outre, cette analyse indique que 38 % d’entre elles ont besoin d’aides, de services ou d’aménagements en milieu de travail pour pouvoir travailler. D’ailleurs, environ les deux cinquièmes (44 %) de ces dernières ont des besoins non comblés à cet égard.

Quant aux personnes inactives, il se trouve que la majorité connaissait, en 2017, une période d’inactivité qui durait depuis relativement longtemps. Cette longue période d’inactivité pourrait s’expliquer, pour certaines d’entre elles, par le fait d’être limitées dans le type ou la quantité de travail qu’elles peuvent faire ou d’être empêchées de travailler en raison de leur état puisqu’il s’agit de situations relativement fréquentes chez les personnes inactives.

Pour plus de détails sur cette analyse, consultez le nouveau volume de notre collection statistique intitulé Les personnes avec incapacité au Québec : un portrait à partir des données de l’Enquête canadienne sur l’incapacité de 2017 - Activité sur le marché du travail : volume 8.

Un milieu de travail adapté, c’est quoi?

Afin d’être en mesure d’accomplir leurs tâches de travail, les personnes avec incapacité peuvent avoir besoin que leur milieu de travail soit adapté à leur état, notamment d’avoir accès à :

  • un horaire flexible ou une réduction du temps de travail;
  • une redéfinition des tâches (telles que des tâches modifiées ou différentes);
  • un poste de travail modifié ou ergonomique;
  • du matériel informatique ou encore à une aide technique (par exemple : synthétiseur vocal);
  • du soutien humain (par exemple : interprète en langage gestuel, lecteur, etc.);
  • un environnement de travail accessible (par exemple : ascenseurs adaptés, rampes, etc.).

Précisons que cette analyse a été réalisée à partir des données de l’Enquête canadienne sur l’incapacité (ECI) de 2017[1]. La population étudiée est celle vivant en ménage privé et résidant au Québec au moment du recensement de 2016.


[1] Les personnes avec incapacité visées par l’ECI de 2017 ont été identifiées non seulement par la présence d’une difficulté ou d’un problème causé par une condition ou un problème de santé à long terme, mais aussi parce qu’elles sont limitées dans leurs activités. Selon l’Office des personnes handicapées du Québec, cette population correspond à la définition de personnes handicapées de la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale, puisque les personnes qui la composent ont une incapacité significative et persistante et qu’elles rencontrent des obstacles dans l’accomplissement d’activités courantes.

Office des personnes handicapées du Québec.

© Gouvernement du Québec, 2017 Ce contenu Web externe, qui s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre, peut comporter des obstacles à l'accessibilité puisqu'il est hébergé dans un autre site Web.